Solidarité : L’ancien PM Boubou Cissé fait un don de 2 tonnes de vivres aux familles des victimes des 10,11 et 12 juillet 2020

L’ancien Premier ministre Boubou Cissé fait, en catimini, ainsi parler son cœur par ce geste. Il a fait un don de 2 tonnes de vivres aux familles des victimes des 10,11 et 12 juillet 2020.

 « Ces sacs de riz que vous voyez sont l’œuvre du Dr Boubou Cissé qui dit être d’abord citoyen malien avant d’être nommé Premier ministre par l’ex-président de la République Ibrahim Boubacar Keita (IBK) », explique Abdoulaye Sidibé, membre du collectif des victimes des 10,11 et 12 juillet. Dans cette vidéo qui nous est parvenue ce vendredi 27 novembre, ce jeune flanqué de deux autres a manifesté sa joie pour ce don. D’après lui, le donateur Boubou Cissé a fait cette offre sans vouloir s’afficher. « L’ex PM Cissé estime qu’il est de son devoir d’apporter son aide aux citoyens qui se trouvent dans le besoin. Par le passé, Boubou Cissé avait donné 5 millions et 10 tonnes de riz aux victimes. Aussi, annonce M. Sidibé, certains blessés ont été hospitalisés à l’hôpital Luxembourg de Bamako grâce à Boubou Cissé ».

Ces deux(2) tonnes de riz viennent s’ajouter aux premiers gestes faits par le Dr Cissé, a-t-il soutenu. « Croyez-moi, Boubou Cissé nous (collectif des victimes) demande de taire son nom et de faire en sorte que les gens ne puissent pas connaitre que c’est lui le donateur. Mais nous, nous ne pouvons pas cacher le bienfait de l’ex-premier ministre. Il ne s’occupe plus des affaires du pays aujourd’hui, donc il nous est obligatoire de dire ce qu’il fait pour ces victimes », souligne le représentant du collectif des victimes. Ce n’est pas Boubou Cissé seul, toute personne qui aide les familles de ces victimes doit être remerciée, a-t-il confié, poursuivant en ces termes : « Même Dieu nous demande d’être reconnaissant envers des gens qui nous font du bien. La religion musulmane nous le demande aussi. C’est pour cette raison que nous avons voulu faire cette vidéo pour prendre l’opinion nationale et internationale à témoin de ce geste fait par le PM Cissé ».

Par la voix d’Abdoulaye Sidibé, les membres du collectif tiennent à relayer qu’une plainte a déjà été déposée au tribunal par  Me Aldjouma Touré, avocat des victimes des 10,11 et 12 juillets 2020.

Pour l’occasion, M.Sidibé a précisé que  les autorités transitoires n’ont, depuis leur arrivée au pouvoir à nos jours, décidé à aucun moment d’aller voir ces familles endeuillées, dont certaines se trouvent dans une « situation difficile ».Puisque, énonce-t-il, les personnes sur qui les gens pouvaient compter ont été tuées dans certaines de ces familles. « Nous avons saisi le CNSP à deux reprises, de même que les autorités transitoires, mais personne n’a rendu visite à ces familles même une seule fois. De la sorte, nous n’avons jamais entendu que l’imam Dicko s’est rendu chez ces blessés, excepté une seule fois », déplore M. Sidibé. Et de saisir l’occasion pour lancer un appel d’aide aux personnes de bonne foi : « Nous avons un blessé qui a été touché au sexe par balles. Il se nomme Mody. Ce dernier qui a quitté à Luxembourg (un des hôpitaux de Bamako) doit urgemment être évacué pour la sauvegarde de sa vie. Nous lançons cet appel d’aide d’urgence à toutes les personnes de bonne volonté ».

Mamadou Diarra

Source: Le Pays