Si j’étais IBK…

Cette rubrique permet de signaler des dysfonctionnements, des erreurs et omissions au sommet de l’Etat, afin de les corriger à travers des suggestions et propositions.

Si j’étais le Président de la république

Si j’étais IBK, j’allais me défaire de mes laudateurs pour écouter le peuple malien majoritairement mécontent dans divers domaines : Enseignement, sécurité, chômage, énergie, économie et politique… Ce dernier qui s’est aggravé à cause de la crise postélectorale, a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

J’allais en toute responsabilité mettre en place un gouvernement d’union nationale sous la conduite d’un Premier ministre consensuel, pétri d’expérience et qui a un carnet d’adresses très riche car le pays est à genou.

J’allais mettre fin au mandat de la cour constitutionnelle qui s’est donnée une certaine célébrité dans le tripatouillage des résultats sortis des urnes.

J’allais créer un cadre de dialogue avec les manifestants du 5 juin 2020 pour éviter à l’avenir d’autres manifestations qui peuvent dégénérer et engendrer des situations de violences comme en 1991.

J’allais enfin et courageusement dissoudre l’Assemblée Nationale après 40 jours d’exercice comme me le confère la constitution. Cela ramènera la confiance perdue du peuple qui, majoritairement a un dégoût de cette représentation nationale en manque de légitimité.

Mais malheureusement pour moi, je ne suis pas IBK.

Oumar Baba TRAORE

Source : L’Analyste