Ramadan : entre covid-19 et cherté des prix, des fidèles désemparés

La communauté du Mali a débuté ce mardi 13 avril le mois de ramadan. Le ramadan intervient cette année dans un contexte marqué par la conjoncture économique difficile, la crise sanitaire. Mais c’est surtout la flambée des prix des produits de première nécessité qui préoccupent de nombreux Maliens.

Dans les marchés, les consommateurs dénoncent l’augmentation des prix de certains produits de grande consommation pendant le ramadan. Il s’agit du sucre, de l’huile locale, du riz ou du pain. Pourtant le gouvernement a annoncé des prix plafonds pour ces produits.

À ces difficultés, s’ajoutent les conditions climatiques. Les fidèles vont jeûner sous une température caniculaire. Selon les responsables de Mali-Météo, durant ce mois de ramadan, le thermomètre pourrait afficher entre 42 et 44 degrés.
Le mois de jeûne débute alors que le pays connaît une flambée de cas de coronavirus. En une semaine plus d’un millier de personnes ont été testées positives à la Covid-19. Face à cette situation, les autorités ont imposé de nouvelles restrictions. Mais celles-ci ne concernent pas les lieux de culte qui seront sollicités durant ce mois.

Il faut rappeler que tout au long du mois de ramadan, les fidèles doivent s’abstenir de manger, de boire, de fumer et d’avoir des relations sexuelles du lever au coucher du soleil.

Le Jeûne et la canicule

Les fidèles observeront tout le mois de ramadan sous la forte chaleur. Selon les services météorologiques, « pendant au mois 29 jours les températures devraient varier entre 42 et 44 degrés ». La nouvelle s’avère inquiétante pour les jeûneurs. Les médecins leur recommandent de « se protéger de la chaleur ».
Les experts de Mali-météo alertent qu’il fera très chaud. Même s’ils précisent que certaines régions seront plus chaudes que d’autres. « Il y a des régions qui pourraient s’attendre jusqu’à 44° et d’autres le maximum ne va atteindre que 42° », affirme Diabaté Fatoumata Sangho, chargé de communication à Mali-Météo. Elle estime que cette hausse des températures pourrait perdurer tout le mois de ramadan.Cette hausse de la température coïncide avec le mois de ramadan. « il y a les températures sèches et les températures humides . Au Sud, quand il fait 40°, tu as l’imprécision qu’il fait plus chaud qu’au Sord. C’est ce qu’on appelle la chaleur humide. Sur tout le territoire malien, cette année, il fera très chaud ».

Face à cette situation, des spécialistes de la santé invitent la population particulièrement celle qui jeûnent à plus de vigilance tout en se protégeant et en portant des habits légers.
« Les impacts peuvent aller à des coups de chaleur, des signes comme des courbatures, des céphalés, souvent la déshydratation », affirme  Dr Karamoko Sacko, pédiatre au CHU Gabriel Touré.  Pour éviter, ces problèmes, Dr Sacko recommande aux jeûneurs « de se mettre à l’abri pendant les heures chaudes, boire suffisamment et de porter des vêtements légers » Il signale qu’il est également important «d’aérer la maison ».La population, elle ne cache pas son inquiétude. Elle esp-re une amélioration de la situation contrairement aux prévisions de Mali-Météo.

Source : Studio Tamani