Quand Tiemoko Sangaré déclenche les hostilités

Déjà décrié sur l’émission massive de gadgets de fin d’année produits au nom de l’Adema et frappés de son effigie personnelle, le président des Abeilles est passé à une autre étape quitte à semer la polémique. Il est en effet le parrain d’un événement qui donne lieu actuellement à un battage médiatique qui n’a rien à envier à une véritable campagne présidentielle. Il s’agit notamment de la deuxième édition d’une conférence de cyclisme au Banimonitié, son fief politique. Le Grand Prix en question vise probablement à drainer monde vers Bougouni, au mépris du Coronavirus et de la loi sur l’Etat d’urgence récemment reconduite par les membres du CNT. Seulement voilà : la tribune que s’est offerte Tiemoko Sangaré intervient à un moment très sensible et crucial de l’existence du Parti de l’Abeille avec un marquage à la culotte entre prétendants à la candidature du PASJ à la prochaine joute présidentielle. Il n’est pas exclu, en clair, que l’événement parrainé par le président du PASJ passe pour l’élément déclencheur des hostilités en inspirant à ses nombreux concurrents annoncés des initiatives similaires de visibilité et d’offensive de charme en direction des militants. Les primaires de l’Adema pourraient avoir démarré avec la compétition cycliste de Bougouni, bercail de son président Tiemoko Sangaré.

Source: Le Témoin 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *