Protection sociale : l’INAMO de Guinée s’inspire de l’expérience de la CMSS

La Directrice Générale de la Caisse Malienne de Sécurité Sociale Caisse (CMSS), Mme Diéminatou Sangaré, à la tête d’une forte délégation, séjourne en Guinée Conakry depuis ce 27 janvier 2021. Au menu de cette visite,  la CMSS et l’Institut National d’Assurance Maladie Obligatoire (INAMO) de la Guinée ont échangé leurs expériences en matière de protection sociale.

C’est à la suite d’une visite de Mamady DOUMBOUYA, Directeur Général de l’Institut National d’Assurance Maladie (INAM) de Guinée en Décembre 2020  à  son homologue, Mme Diéminatou Sangaré, Directrice Générale de la Caisse Malienne de Sécurité Sociale Caisse (CMSS), que cette mission a été initiée. Il s’agit pour les responsables de ces deux structures d’échanger davantage sur l’expérience développée par la CMSS en matière de protection sociale, particulièrement l’Assurance Maladie obligatoire (AMO).

Poursuivant les mêmes missions que la CMSS, l’Institut National d’Assurance Maladie Obligatoire (INAMO) a exprimé le souhait de bénéficier de l’expertise de Mme Diéminatou Sangaré afin de démarrer en Guinée dans les brefs délais et dans les meilleures conditions la couverture maladie au profit des agents publics de l’Etat en activité et à la retraite, des travailleurs des collectivités locales, des contractuels des collectivités et ceux de la fonction publique.

A la suite du Directeur Général de l’INAMO de Guinée,  les différents chefs de départements de l’Institut chargés de la gestion du régime d’assurance maladie ont pris la parole pour expliquer la méthodologie de travail du début à la fin de l’immatriculation et les critères de conventionnement. Toutefois, les débats ont essentiellement porté sur  le système d’information, les métiers de la gestion des risques maladies en faveur des agents publics et de leurs ayants droits, ainsi que la gestion administrative de l’assurance maladie.

Aussi, l’expérience de la CMSS dans la mise en œuvre du régime d’assurance maladie donne la chance à la Guinée de pouvoir éviter les mêmes erreurs connues au Mali. A cet effet, les deux dirigeants ont  souhaité que la réflexion soit engagée de part et d’autre sur  la démarche visant à identifier des actions prioritaires afin de démarrer très prochainement  le régime au bénéfice de la population guinéenne.

Visiblement satisfait de la qualité  de l’accueil, la Directrice Générale de la CMSS a encouragé l’équipe guinéenne à travailler sans relâche pour arriver à un meilleur résultat. Aussi, elle a  rappelé que  la CMSS travaille surtout avec le plan comptable CIPRES et son plan d’action est issu du  contrat de performance matérialisé par la convention d’objectifs et de moyens qu’elle a signé avec son Conseil d’Administration. D’ores et déjà, la Directrice Générale de la CMSS a félicité l’INAMO de Guinée pour l’immatriculation des affiliés avant le démarrage du régime.

En portant le choix sur le Mali pour permettre la mise en place et le démarrage de ce processus de protection sociale, la Guinée, pays frère, s’inscrit  non seulement dans la dynamique de coopération sud-sud, mais aussi et surtout concrétise une fois de plus la célèbre périphrase de feu président Sékou Touré qui dit que « la Guinée et le Mali sont deux poumons dans un seul corps ».

A noter que l’occasion était bonne pour le Directeur DOUMBOUYA de solliciter encore une fois, l’expertise malienne en annonçant l’envoi, à partir de février 2021, de cinq (5) agents de l’INAMO à la CMSS afin de renforcer leurs capacités en matière  de gestion d’information.

Ousmane BALLO / Afrikinfos-Mali avec Fatoumata Mah Thiam KONE, service Communication/CMSS