Polémique autour de l’acquisition de 4 locomotives reconditionnées: Un marché de 4,5 milliards Fcfa attribué à Satarem représentée au Mali par l’opérateur économique Roi 12 12

Un autre coup porté à IBK ? Le marché de l’acquisition de 4 locomotives reconditionnées attribué à la Société américaine “Satarem” pour un montant de 4 580 000 000 Fcfa est aujourd’hui source de polémique. On parle déjà d’un autre scandale sous l’ère IBK. En fait, le jeune opérateur économique, Bassidi Dembélé, plus connu sous le nom de “Roi 12 12” est accusé d’être derrière Satarem, à travers sa propre société “Dembélé Commerce Général”. Alors que Roi 12 12 n’a ni l’expérience ni la compétence d’exécuter ce genre marchés, comme cela se dit dans les milieux d’affaires. Il est plutôt connu sur le terrain de la vente des voitures de luxe et dans le show bizz où il est ami de stars de la musique. Est-ce une autre manière de porter un coup à IBK comme ce fut le cas des hélicoptères de l’armée cloués au sol ?

près plusieurs tentatives de redémarrage des activités ferroviaires, le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, avait lancé un plan d’urgence afin que le train puisse de nouveau siffler. Pour ce faire, un budget de 9 milliards de Fcfa a été mobilisé par le gouvernement dont 4,7 milliards prévus pour l’acquisition de 4 locomotives reconditionnées. Il s’agit donc bien d’anciennes locomotives.

Pour ce faire, le ministère des Transports et de la Mobilité Urbaine, sur instruction du département de l’Economie et des Finances, a lancé dans un premier temps un Avis de manifestation d’intérêt international où 13 dossiers ont été enregistrés par la Commission d’évaluation.

Après avoir analysé ces dossiers, 10 sociétés ont été finalement retenues et leurs dossiers validés par la Direction générale des marchés publics. Ces prestataires en ont été informés.

C’est ainsi qu’un Appel d’offres international restreint pour l’acquisition de 4 locomotives avec assistance technique et entretien a été ensuite lancé, à l’issue duquel, sur les 10 sociétés retenues, 7 se sont manifestées et 2 avaient demandé un report de la date du dépôt des dossiers, en avançant des arguments. Il s’agit d’une société française et d’une société américaine. D’après l’avis de la Dgmp, les arguments des deux sociétés ne sont pas des motifs de report, précise une source proche du dossier.

Et sur les 7 sociétés, finalement trois sociétés ont déposé leurs dossiers à l’Appel d’offres international. Là, il fallait une garantie d’un milliard de Fcfa. Il s’agit de la Société Demba et Fils (SDF), la Société américaine Satarem représentée au Mali par Dembélé Commerce Général “DCG” et la Société Bocoum Distribution Sarl.

Après avoir analysé les dossiers sur le plan technique et financier, la Société Satarem a été finalement retenue. Elle était le moins disant avec une proposition de 4 580 000 000 Fcfa. Tandis que la Société Demba et Fils était à 9 920 300 000 Fcfa et 7 599 200 000 Fcfa pour la Société Bocoum Distribution.

Le rapport de la Commission de dépouillement a été ensuite validé par la Direction générale des marchés publics et approuvé par le département des Transports et de la Mobilité Urbaine. Il reste seulement l’approbation par le Conseil des ministres. Ce qui n’a pas été fait pour le moment puisqu’une Commission technique devait se rendre aux Etats-Unis, depuis mars dernier, afin d’inspecter les caractéristiques techniques des locomotives avant de conclure définitivement le marché. Afin d’éviter d’éventuels problèmes, cette commission est composée d’experts et techniciens en la matière. Malheureusement, elle n’a pu effectuer le déplacement à cause de la pandémie de Coronavirus ou Covid 19 dont le 1er cas a été enregistré au Mali en mars. D’où le retard accusé dans l’acquisition des locomotives.

Dans ce marché, le nom de l’opérateur économique, Bassidi Dembélé plus connu sous le sobriquet “Roi 12 12” est fortement cité. Il est donc accusé par certains opérateurs de favoritisme auprès du département des Transports et de la Commission d’évaluation et de dépouillement pour être connu comme un proche d’un ami de l’un des fils du Président de la République. Sinon, selon eux, le jeune opérateur économique “Roi 12 12” n’a aujourd’hui aucune expérience ou compétence pour réaliser un tel marché. Il est, par ailleurs, connu dans la vente de voitures de luxe où il dispose d’un parking. Il est aussi sur le terrain du showbiz avec des jeunes artistes qui font ses louanges à chaque occasion.

“Vous savez, ce jeune est très proche d’un certain Momo Bagayoko qui serait un ami fidèle de Karim Kéïta. C’est pourquoi, il a bénéficié de ce marché. Sinon, comment un vendeur de voitures se retrouve-t-il dans un tel marché ?” nous a confié un opérateur économique. Avant de préciser: “Roi 12 12 semble distribuer beaucoup d’argent dans cette affaire”. 

Du côté du ministère des Transports et de la Mobilité Urbaine, on nous précise que tout le processus du marché a été respecté. Il s’agit bien de l’attribution provisoire. “Vous savez, les gens disent n’importe quoi quand il s’agit d’un marché de milliards. Sinon, nous avons respecté tout le processus et le marché a été attribué dans la transparence totale. Dire qu’il a donné de l’argent pour bénéficier de ce marché, je pense que c’est archifaux.

Avec le ministre Ly, personne n’ose prendre de l’argent dans ce marché, tellement qu’il ne veut pas entendre cela”, nous a confié un cadre du Département, avant d’jouter : “De toutes les façons, le marché n’a pas été conclu définitivement. Nous avons fait exprès de mettre une partie dans le dossier d’Appel d’offres qui est très importante pour nous. Il s’agit d’inspecter les locomotives avant de les réceptionner à Bamako. C’est pour vous dire que, une fois que la commission technique se rendra aux Etats Unis et constatera que ces locomotives ne sont pas adaptées à nos réalités, bien sûr que nous allons rompre le marché”.

El Hadj A.B. HAIDARA

Source : Aujourd’hui Mali