Niger: «Situation sous contrôle» après des tirs entendus près du palais de la présidence

Des tirs nourris ont été entendus durant cette nuit du 30 au 31 mars, à Niamey, au Niger, dans le quartier administratif proche du palais de la présidence. Les forces de l’ordre sont rapidement intervenues et la situation s’est apaisée après un quart d’heure, selon des sources sécuritaires.

Avec notre envoyé spécial à Niamey, Christophe Boisbouvier

Vers 3 heures du matin, cette nuit, il y a eu des tirs nourris, en effet, dans le secteur de la présidence de la République et du ministère des Affaires étrangères à Niamey, la capitale du Niger, au bord du fleuve Niger. Des tirs qui provenaient, selon de bonnes sources, de quelques éléments de l’armée. La Garde présidentielle a riposté à l’arme lourde.

Ce matin, tout est rentré dans l’ordre. En centre-ville, la circulation est fluide. Tout est sous contrôle, nous dit une source autorisée… Les forces de l’ordre sont déployées en nombre, ce matin, au rond-point Hôpital et devant le siège de l’Assemblée nationale.

Trois coups d’État militaires de 1974 à 2010

S’agit-il d’une tentative de coup d’État militaire, un mois après l’élection de Mohamed Bazoum, une élection très contestée par l’opposition ? On ne le sait pas encore et on attend, dans la journée, une déclaration des autorités nigériennes.

Depuis son indépendance, le Niger a connu trois coups d’État militaires en 1974, 1996 et en 2010. C’est donc une hypothèse que retiennent ici beaucoup d’observateurs. On en saura plus dans les heures qui viennent.

► À écouter : [Entretien exclusif] Niger: le président élu Mohamed Bazoum demande aux Français de maintenir leur dispositif aérien

 À écouter : Mahamane Ousmane, au Niger: «Je continue de rejeter la décision de la Cour constitutionnelle»

Source: RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *