Marché financier régional : Le Mali veut mobiliser 910 milliards de FCFA à travers des titres publics

La Direction Nationale du Trésor et de la Comptabilité Publique a procédé officiellement au lancement, le mardi 23 mars, du calendrier d’émission des titres publics de l’année 2021. Le montant des titres à émettre par le trésor public s’élève à 910 milliards de F CFA. C’était dans un grand hôtel de la place, sous la présidence du ministre de l’Economie et des Finances, Alousséni Sanou, en présence du directeur national du Trésor et de la comptabilité publique, Sidi Almoctar Oumar, et du directeur de l’Agence Umoa-Titres, Adrien Diouf, ainsi que les investisseurs et autres.
Le Mali est à sa 4ème édition de ce marché financier de l’UEMOA. En effet, L’Etat du Mali,  à travers  la direction nationale du Trésor  et de la Comptabilité Publique, émet des titres publics sur le marché financier régional, avec le concours de l’Agence  UMOA-Titres  et des sociétés de gestion et d’intermédiation. Ainsi, le montant qui sera mobilisé par le Mali est  reparti comme suit : 170 milliards de FCFA  de bond du trésor et 740 milliards de FCFA des obligations du trésor. Ainsi, Le montant prévisionnel à lever par le Trésor  et de la Comptabilité publique du Mali en 2021 sera mobilisé à travers 22 émissions de titres publics, soit une émission tous les 15 jours avec un montant nominal  compris entre 25 et 80 milliards FCFA, et de deux émissions d’emprunt obligataire par  appel public à l’épargne de 180 milliards de FCFA.  Par ailleurs, l’Etat du Mali  procédera à des remboursements en capital d’environ 394 milliards de FCFA, au titre de l’année 2021. Cependant, rappelons que le trésor public du Mali à travers l’accompagnement des partenaires techniques et financiers a mobilisé convenablement  et à hauteur de souhait de plus de  906 milliards de FCFA  sur le marché financier régional et cela, à travers 22 émissions de titres publics en 2020. Pour le ministre Alousséni Sanou, les hautes autorités sont fortement engagées pour le développement du pays. «Afin de réaliser les infrastructures nécessaires à son développement économique, le Mali, à l’instar des autres pays de l’Union, intervient sur le marché financier régional, en vue de lever des ressources pour le financement de son économie», a-t-il déclaré.
Une remise de prix aux meilleurs investisseurs de 2020 a mis fin à la cérémonie. Le premier prix est revenu à Ecobank Mali, le 2ème  prix à la BDM et le 3ème  prix à la BDU-Burkina Faso (une filiale de la BDM). Tous les investisseurs, représentants de banques et assurances présents, ont promis leur soutien et accompagnement au Mali.
OBD
Source: Le Républicain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *