Mamadou Nama Keïta à propos du nouveau PM : « Choguel K. Maïga a une qualité que l’on retrouve rarement chez nos cadres… »

Au regard de l’évolution de la situation du pays,  Mamadou Nama Keïta, ancien directeur national des Routes, non moins président de ASSO PLUS, nous a accordé un entretien au cours  duquel, il est revenu sur les évènements majeurs de l’actualité, notamment la démission du président de la Transition Bah N’Daw et de son Premier ministre Moctar Ouane, le choix de Choguel Kokala Maïga pour occuper le poste de Premier ministre, la formation du nouveau gouvernement et l’organisation des élections.

Dans un premier temps, il est revenu sur la démission du désormais ex-président de la Transition Bah N’Daw et de son Premier ministre Moctar Ouane. « C’est regrettable que cette situation est arrivée,  qui montre des incompréhensions dans la gestion du pays au plus haut sommet de l’Etat, mais elle n’était  pas imprévisible. J’ai toujours personnellement critiqué la gestion de certains membres du gouvernement, sans avoir des griefs contre eux, mais ce qui n’est pas bon, n’est pas bon et notre devoir quand on atteint un certain grade au sein de l’administration, est d’attirer l’attention sur ces  choses. C’est regrettable mais, il faut que la vie continue pour le Mali », dit- t-il.

Ensuite s’agissant du choix de Choguel Kokala Maïga pour occuper le poste de Premier ministre, surtout sa capacité de réussir la mission et de rassembler tous les maliens, M. Keïta a été très clair.  « Je connais l’homme de loin, j’ai de par mes analyses à distance, que j’ai constaté qu’il a une qualité  que l’on retrouve rarement chez nos cadres. Cette qualité n’est autre chose que sa constance qui  me fait croire qu’il peut bien  assurer cette responsabilité.  Je ne parle pas de son passé surtout ce  que les gens racontent sur les réseaux sociaux et je ne dirais pas non plus qu’il est blanc comme neige mais, normalement, il appartient à la justice de trancher la question et jusqu’à preuve de contraire, les personnes citées dans les dossiers bénéficient de la présomption d’innocence. C’est pourquoi, je  demande aux maliens de faire énormément attention aux rapports du Vérificateur général, ils sont très compliqués, parfois les personnes citées dans les dits rapports peuvent être blanchies par la justice pour plusieurs raisons ».

Quant aux informations qui font états des contestations par rapport  au choix de Choguel Kokala Maïga comme Premier ministre, surtout la réaction virulente  de l’ancienne majorité présidentielle, Mamadou Nama Keïta a donné des leçons de sagesse. À l’en croire, l’ancienne majorité présidentielle par respect au peuple malien,  doit avoir l’humilité et de faire profil bas en ce moment pour plusieurs raisons, en affirmant  qu’il  est prêt à débattre  cette position avec quiconque  et partout.

En ce qui concerne la formation et la composition du nouveau gouvernement, il a beaucoup mis l’accent sur l’inclusivité totale,  qu’il ne faut jamais mettre personne à l’écart (société civile, M5-RFP, militaires, les partis politiques, y compris l’ancienne majorité présidentielle), mais il veut toutefois qu’on donne la priorité aux  technocrates en cette période transitoire, pour qu’enfin notre  pays sorte de cette situation qui n’honore personne.

Parlant de l’organisation des élections, au dire du patron de ASSO PLUS, la priorité doit être donner à la révision constitutionnelle et l’élection présidentielle sur la base de  l’ancien découpage administratif, car dit-il, on ne pourra jamais faire l’élection sur la base du nouveau découpage administratif même si la durée de la transition va jusqu’à trois ans. Comme arguments, il dira que ces deux élections constituent une ligne rouge à ne pas franchir et qu’elles ne sont pas négociables, la révision constitutionnelle est pour le retour rapide de la paix et l’élection du président de la République est pour le retour de la stabilité institutionnelle. Et de souligner que pour les autres élections et les réformes administratives, qu’il appartiendra au régime démocratique qui sera mis en place d’en faire son cheval de bataille

Pour terminer, il a lancé un appel pressant à tous les citoyens, d’accompagner les autorités de la transition partout où ils se trouvent pour la sortie des crises, dont le Mali a trop souffert ces derniers temps. Aux autorités de la transition, il les a invité de faire énormément attention  à ne pas tomber dans les pièges, d’être vigilantes, de rester constamment sur leurs gardes  et de se méfier des langues mielleuses qui sont chaque fois, les premiers à venir roder autour d’elles.

Mamadou Nimaga

Source : L’Enquêteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *