Mali: les conclusions de la 41ème session du CSA

Communique de la quarante et unième session du Comité de Suivi de l’Accord (CSA) Bamako, 16 novembre 2020

En application des dispositions du chapitre 19, en ses articles 57 à 62 de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, et de son règlement intérieur, le Comité de Suivi de l’Accord (CSA) a tenu sa quarante et unième session ordinaire au siège de la MINUSMA à Bamako, le 16 novembre 2020, sous la présidence de

Cette session, la première depuis la mise en place de la Transition, a été rehaussée de la participation d’éminentes personnalités, en premier lieu S.E. Monsieur Moctar Ouane, Premier Ministre, qui a exposé les quatre axes d’action prioritaires pour le Gouvernement de transition dans le cadre du processus de paix : 1) redynamisation du processus DDR ; 2) accélération des réformes politiques et institutionnelles ; 3) soutien aux actions de développement et ; 4) relance du chantier de la réconciliation nationale.

Dans son message vidéo aux participants, S.E Monsieur Sabri Boukadoum, Ministre des Affaires Étrangères d’Algérie et Chef de file de la Médiation Internationale, a réitéré l’appui indéfectible de l’Algérie à la Transition et l’intérêt qu’il attache, à ce titre, au respect de tous les engagements souscrits dans le cadre de l’Accord alors que le processus de paix entre dans une phase essentielle et favorable. Il a exhorté les participants d’élaborer une feuille de route en droite ligne avec le calendrier de la Transition.

Le Commissaire Paix et Sécurité de l’Union Africain, S.E. Monsieur Smail Chergui, intervenant par visioconférence, s’est félicité de la relance des activités de Suivi de l’Accord dont la mise en œuvre est impérieuse pour le retour de la paix au Mali et pour la stabilité de la région. Il a annoncé la mise en place prochaine d’un groupe de soutien de l’Union africaine pour accompagner la Transition.

A la lumière des orientations formulées par les trois personnalités éminentes, enrichies par les commentaires des membres du Gouvernement présents chargés respectivement de la Réconciliation Nationale ; de l’Économie et des Finances ; de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation ; de la Défense et des Anciens Combattants ; de la Sécurité et de la Protection Civile ; de la Jeunesse et des Sports ; de la Refondation de l’État et des Relations avec les Institutions ; du Travail et de la Fonction Publique, porte-parole du gouvernement ; et de la Promotion de la femme, de l’Enfant et de la Famille ainsi que ceux des représentants des Mouvements signataires et de la communauté internationale auxquels s’ajoutent les rapports des quatre sous-comités thématiques, les participants :

  1. Saluent l’attachement des autorités de la Transition et des mouvements signataires à l’application de l’Accord et à son accélération en tant que seule voie à même de permettre au Mali de préserver durablement sa stabilité et de relever les défis multiples auxquels il fait face.
  2. Se déclarent encouragés par la consécration de l’Accord dans les textes de référence de la Transition et par la participation des mouvements signataires au processus de mise en place des organes de la Transition ainsi que par la désignation de représentants des mouvements signataires au sein du gouvernement.
  3. Se félicitent de l’inclusion effective de neuf représentantes femmes au sein du CSA et envisagent de poursuivre les consultations sur la possibilité d’élargir l’inclusion des femmes dans d’autres mécanismes de l’Accord.
  4. Se félicitent de la ferme volonté du Gouvernement de tout entreprendre en vue de renforcer la confiance et la cohésion au sein de la Partie malienne de façon à ce qu’elle puisse parler, désormais, avec une seule voix.
  5. Notent la détermination du Gouvernement de redynamiser le cadre de concertation inter-malien en vue de diligenter la mise en œuvre de l’Accord durant l’intersession avec l’objectif de parvenir, avant la prochaine session du CSA, à l’élaboration d’une feuille de route consensuelle qui permettrait :
    • de clôturer, dans un délai raisonnablement court, les actions prioritaires prévues dans les quatre volets de l’Accord, y compris celles relatives à l’opérationnalisation des nouvelles entités administratives ; au parachèvement du processus du DDR accéléré et son extension à l’objectif de 3000 ex-combattants ; au retour des services sociaux de base, en particulier en matière d’éducation et au lancement des premiers projets- pilotes dans le cadre du Fond du Développement Durable ; et à la reprise des auditions publiques de la Commission Vérité Justice et Réconciliation

(CVJR) ; et

  • de se projeter sur le restant du processus de mise en œuvre de l’Accord en adéquation avec les objectifs et le calendrier de la Transition.
  1. Enregistrent l’engagement de la Communauté internationale à poursuivre son accompagnement à la Partie malienne durant cette phase de transition.
  2. Saluent, enfin, la bonne atmosphère qui a prévalu durant les travaux de cette 41ème session et exhortent toutes les parties prenantes de saisir la dynamique, aujourd’hui des plus favorables, pour mener à bien le processus de paix au bénéfice du Mali et des autres pays de la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *