Mali : le nouveau ministre de la Sécurité face aux exigences des syndicats de la Police Nationale 

Le nouveau ministre de la Sécurité et de la protection civile, le Général de Division M’Bemba Moussa KEITA a rencontré le 4 août 2020 les syndicats de la Police nationale. C’était en présence du Directeur Général Adjoint de la Police Nationale, du Directeur de Cabinet du ministre, du Directeur des ressources humaines et la cellule de communication du ministère de la Sécurité et de la Protection Civile.

Cette rencontre a été une occasion pour certains syndicats de la Police, à l’image de la Section Syndicale de la Police Nationale SPN SYNTADE UNTM de relancer le débat sur les revendications sociales et notamment sur les questions brûlantes.

Dans un document transmis au nouveau patron de la Sécurité et posté sur la page Facebook du syndicat, il ressort que le SPN SYNTADE UNTM, exige : la régularisation sans délai des primes générales alimentaires (PGA) des fonctionnaires de Police déployés au Nord et au Centre du pays ; la remise des ordres de mission aux fonctionnaires de Police désignés dans les postes frontaliers ; la dotation régulière du personnel de la Police en effets d’habillement par an.

De même, il s’agit de la récupération du site de la Police Nationale se trouvant dans la zone aéroportuaire, et la création automatique de l’Académie de la Police Nationale conformément à l’espace CEDEAO ; la remise immédiate de la prime COVID-19 promise par le Chef de l’Etat son Excellence Ibrahim Boubacar KEITA aux agents de la Police ; la relecture du Décret 0351 portant primes et indemnités alloués aux fonctionnaires de la Police Nationale.

Il s’agit également de la Dotation en arme individuelle de service des Sergents du Groupement Mobile de Sécurité promotion 750 ; la régularisation des 119 diplômés qui est pendante devant la Cour suprême ; l’entrée en vigueur du Statut de la Police notamment, ceux grièvement blessés dans l’exercice de leur fonction.

Sur un autre plan ; le SPN SYNTADE UNTM exige l’application de l’augmentation des 20% ajoutés à tous les fonctionnaires de l’Etat que l’UNTM a obtenue sur accord partiel avec le Gouvernement ; le recrutement du Contingent spécial de 2 500 élèves sous-officiers à la Police ; la remise de la prime de risque de vie aux élèves sous-officiers de Police qui sont employés dans les services extérieurs.

A cela, le Syndicat ajoute l’assistance et la prise en charge des Policiers victimes d’accident de travail.

Abdoulaye OUATTARA / Afrikinfos-Mali