Mali: le Mouvement Baguine sô appelle à la sécurisation de la route du poisson à Mopti

Devenu la cible des attaques terroristes depuis deux ans, le Pont de Parou, situé entre Bandiagara et Bankass sur la route RN15 communément appelé route du poisson, est devenu une route de la poison pour les usagers. De la dernière destruction du Pont à maintenant, soit de juillet 2020 à nos jours, il y a eu une trentaine d’attaques sur le même lieu, selon la plateforme Baguinè-Sô. Ainsi ladite plateforme a interpellé les autorités à sécuriser le trajet afin de faciliter la libre circulation des usagers et leurs biens. C’était a l’occasion d’une conférence de presse ce jeudi 19 Novembre 2020.

Vingt huit (28) véhicules (tout type) attaqués et brûlés causant 116 morts sur l’ensemble des attaques qui ont eu lieu de juillet 2020 à maintenant. Voilà le triste bilan qu’on peut noter de la route du poisson, autres fois considérée comme un véritable axe de transit entre le Mali et le Burkina Faso. Ce cauchemar a commencé quand le Pont de Paron a été saboté par des individus armés non identifiés.

«Le pont de Parou, puisqu’il faut l’appeler par son nom, situé à 25 km de Bandiagara en allant à Baukass sur la route de poisson, est devenu non seulement un tombeau à ciel ouvert et laissé à la merci des terroristes, mais aussi un lieu d’hécatombe et de toutes les hantises. Chers amis de la presse, Selon nos dernières informations, uniquement au niveau de ce seul Pont saboté, nous avons connu plus d’une dizaine d’attaques occasionnant plus de cent seize (116) morts, des portés disparus, vingt-huit (28) véhicules incendiés, trois (03) camions portés disparus avec leurs chauffeurs et contenus, deux (02) véhicules des entrepreneurs, un (01) véhicule de la gendarmerie, j’en passe volontiers », a souligné Hamidou Djimdé, président de Baguinè-Sô.

Selon lui, le calcaire à cet endroit est devenu récurrent depuis la tournée de Boubou Cissé au centre du Mali, premier ministre d’alors, qui, par la même occasion, avait levé les différents Check points installés par les chasseurs traditionnels dogons. Depuis lors, le Pont de Parou est devenu un passage où on rend son âme au tout-puissant avant de traverser.

Ainsi, le mouvement Baguinè-Sô appelle les autorités à sécuriser l’ensemble de la NR15 et plus précisément les alentours du Pont de Parou.

Les différentes attaques et leurs dates !

Voici quelques dates des attaques autour dudit pont du début de la crise à maintenant: 24 juillet 2017, attaque contre un convoi de la brigade de la gendarmerie de Bandiagara; 26 mars 2019, attaque contre un bus de transport; 07 mai 2019, attaque du poste de Mandoli ; 23 juillet 2019, attaque contre les éléments de l’escadron de Bandiagara en service de sécurisation du pont de Parou; 08 août 2020, attaque contre un camion ;11 septembre 2020, attaque contre un véhicule transportant des matériels de la SOTELMA; 04 septembre 2020, attaque contre deux véhicules de la croix rouge; 12 septembre 2020, attaque contre les FAMAS en provenance de Koro; 13 septembre 2020, embuscade contre une mission des FAMAS en provenance de Sevaré, suivi d’une attaque contre un camion GRIBAYA en partance à Bankass pour la foire; 03 novembre 2020, attaque contre un véhicule des forains en provenance de Sevaré.

Amadou Kodio / Afrikinfos-Mali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *