Mali : Le bureau des Douanes de Koury attaqué

Pour la deuxième fois (la 5 e fois dans la localité), le bureau des douanes de Koury, frontière burkinabé a été attaqué par des individus non identifiés dans la nuit du dimanche au lundi 17 Août 2020. Trois personnes ont été blessées par balles et du matériel incendié. Le pronostic vital des blessés n’est heureusement pas engagé.

« Hier vers minuit, des hommes armés ont ouvert le feu en direction du bureau des douanes. Nous avons appelé la Forsat qui est arrivé rapidement. Les échanges de tirs ont dure plus de deux heures. Il y a eu 3 blessés et beaucoup de dégâts matériels » a expliqué Mamadou Touré, chef du bureau des Douanes.

« Les premiers sont venus par la porte et d’autres ont escaladé le mur de la cour. Ils ont crié (Allahou Akbar) avant de commencer à pilonner les locaux à l’arme lourde » a détaillé Hachim Simpara qui a décompté une dizaine d’assaillants.

Selon les témoins, le professionnalisme des forces antiterroristes a permis de sauver des vies humaines. « Nous sommes venus pour les gens qui travaillent pour le Gouvernement » a lancé un assaillant selon un autre témoin.

Au passage des responsables locaux (Douane, Police, Protection civile, Administration territoriale et Chefferie traditionnelle), les agents des douanes sont sous le choc d’une nuit agitée. Le Directeur régional des Douanes, Lt-col Mohamed Coulibaly qui a inspecté les locaux endommagés a félicité ses hommes pour leur courage et les a invité à beaucoup plus de vigilance.

Les blessés se sont retrouvés nez à nez avec les assaillants dans la cour des Douanes de Koury. « Ils sont très jeunes. Ils ont tiré sur moi avant de me présenter leurs excuses. Ils m’ont demandé la position des douaniers sur le site » a expliqué un des blessés qui a reçu des projectiles au bras gauche et au flanc droit.

Les responsables administratifs de Yorosso déplorent le manque de surveillance militaire dans une zone minée par des groupes terroristes retranchés dans un nid aux flancs de la colline de Boura, dans la bande frontalière burkinabé.

A. CISSE

Source: L’Essor