Mali : « L’Armée a entièrement pris le contrôle de Farabougou» selon le Vice-président Goïta

Farabougou libéré ! Le village a été débarrassé des terroristes, hier jeudi 22 octobre 2020. Cette libération est le résultat d’une opération dénommée «Farabougoukalafia». Elle a été lancée par l’armée malienne depuis le 15 octobre dernier. La deuxième phase de l’opération s’est déroulée ce jeudi 22 octobre 2020 à Bafo dans la Région de Ségou. Ces informations ont été annoncées par l’armée sur son site web.

L’aviation malienne a largué des forces spéciales du Mali à Farabougou, la zone sous contrôle terroriste, ajoute la source militaire précisant que cette opération a été dirigée par le vice-président de la transition, le colonel Assimi Goïta.

Il était accompagné par le commandant du secteur 5 de l’opération Maliko, le colonel Didier Dembélé ainsi que d’autres officiers maliens. Selon le site de l’armée, l’aviation malienne a évacué des blessés civils à Ségou pour leur prise en charge et continue à apporter de l’aide humanitaire aux populations de la localité.

«Les FAMa ne vont jamais abandonner les populations sous la terreur des terroristes », a déclaré colonel Assimi Goïta. Selon lui, la protection des personnes et de leurs biens est la mission principale de l’armée.

« Nous continuerons à sécuriser toute l’étendue du territoire pour permettre aux populations de circuler librement », a assuré le vice-président de la transition avant d’affirmer que l’armée malienne a entièrement pris le contrôle de Farabougou. Grâce à l’aviation malienne, des forces spéciales ont mis les pieds dans cette localité, a-t-il martelé.

L’Armée de l’air du Mali continue à apporter de l’aide humanitaire aux populations de Farabougou, a annoncé colonel Goïta.

Le commandant du secteur 5 de l’opération Maliko a noté que des forces complémentaires seront déployées pour la sécurisation de la localité avec l’appui des partenaires du Mali. L’opération terrestre est appuyée par une campagne aérienne dont le rôle est de détruire d’autres bases des groupes terroristes, a-t-il précisé.

A. TRAORÉ

Source: L’Essor