Mali : la FEMAPH plaide pour l’application de la CDPH

Les rideaux sont tombés ce mercredi 9 septembre 2020 sur les travaux de l’atelier de restitution de la formation régionale sur les liens entre les objectifs de développement durable (ODD)et Convention internationale des Droits des Personnes Handicapées (CDPH) à l’hôtel Dafina, à Golonina (Bamako). Cette session qui a ouvert ses portes le 7 septembre 2020 avait pour objectif de former une masse critique de personnes capables d’utiliser la CDPH comme outil d’analyse des politiques publiques et de mener des actions de plaidoyer efficaces pour un développement inclusif. 

Initiée par la Fédération Malienne des Associations de Personnes Handicapées (FEMAPH), cette session s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des activités du Programme de renforcement des Capacités pour l’Inclusion des personnes Handicapées en Afrique de l’Ouest (PROGRECIPH). Elle a regroupé, pendant 3 jours, une dizaine de responsables d’organisations des personnes handicapées (OPH) et de membres de la FEMAPH.

Au cours de cette session, il s’agissait de manière particulière de faciliter une meilleure compréhension de la CDPH et des ODD ainsi que des liens à faire entre les deux instruments ; susciter chez les participants une compréhension commune du handicap, de l’inclusion, du genre et de la diversité au sein du mouvement OPH. De même, les participants ont été briefés sur l’approche basée sur les droits et sur les mécanismes de suivi des différents traités des Nations Unies. Enfin, elle a permis de renforcer les capacités des participants à travailler avec des cadres de concertation d’OSC et à entreprendre des actions de plaidoyer pour un développement inclusif.

Adoptée par l’Assemblée Générale des Nations Unies le 13 décembre 2006, la Convention relative aux Droits des Personnes Handicapées (CDPH) fut signée en 2007 et ratifié en 2008 par la Mali.

En novembre 2019, une formation régionale qui fait le lien entre la CDPH et les ODD, s’est tenu à Niamey (Niger) et avec pour objectif de renforcer les capacités des leaders des OPH régionales en les rendant aptes à utiliser la CDPH comme outil d’analyse des politiques publiques et de l’Agenda 2030 (ODD).

C’est la restitution des constitutions des recommandations de cette rencontre régionale qui était au cœur des échanges la semaine dernière entre les acteurs maliens à Bamako.

A travers cette session qui fait le lien entre les deux instruments (CDPH-ODD) vise à explore les différentes portes d’entrée dont les personnes handicapées disposent pour participer et influencer la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des politiques orientées aux ODD.

Solon les initiateurs de la rencontre, cette approche est tout à fait nécessaire pour réaliser les objectifs de l’Agenda 2030, se rapprocher aux sujets les plus marginalisés et, finalement, combler l’écart dans le développement.

«Nous avons abordé plusieurs sujets. Il faut que nous même, responsables de organisation des personnes handicapées, puissions être impliqués dans la prise en charge de nos membres. Nous avons parlé de nos combats et des droits acquis dans le cadre de ce combat, notamment de nos droits. Pendant ces trois jours, nous avons partagé ces textes avec la majorité de nos militants afin qu’ils soient mieux connus du grand public. Nous avons aussi échangés sur les ODD. Il s’agit de mieux sensibiliser sur nos droits. Nous remercions les autorités qui ont adopté une loi sur les personnes handicapées au Mali», a Mme Koné Rokiatou Diakité dite ‘’Rose’’, présidente de l’Association pour le renforcement des capacités des personnes handicapées (ARCAPH) à la fin des travaux.

Abdoulaye OUATTARA / afrikinfos-mali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *