Mahamat Saleh Annadif, devant le Conseil de sécurité de l’ONU : « La paix est à portée de main et… »

« La paix est à portée de main et la balle demeure encore dans le camp des Maliennes et Maliens. La MINUSMA est plus que jamais engagée à leurs côtés ». Ces propos sont de Mahamat Saleh Annadif, Représentant spécial du Secrétaire général pour le Mali et chef de la Mission des Nations Unies dans ce pays (MINUSMA). Il les a prononcés devant le Conseil de sécurité de l’ONU la semaine dernière.

 Après avoir rappelé les évènements du 18 août 2020 qui ont occasionné le départ de l’ancien président, Ibrahim Boubacar Keita, Mahamat Saleh Annadif a informé le Conseil de sécurité que des journées de concertations nationales ont été organisées les 10, 11, et 12 septembre et ont abouti à l’adoption d’une Charte de la transition, à la désignation du président de la transition qui a nommé un Premier ministre et formé un gouvernement. « Il me plaît de relever devant votre Conseil que c’est pour la première fois depuis la signature de l’Accord (de paix) en juin 2015 que les mouvements signataires ont fait leur entrée officielle dans un gouvernement. Cette avancée est pleine de symboles et de significations. C’est le résultat de bonnes prédispositions des nouvelles autorités et des mouvements signataires, encouragées par nos bons offices en vue de renforcer la confiance »,a-t-il souligné.

Le patron de la MINUSMA a également ajouté : « Grâce à cette confiance, l’Accord pour la paix figure dans le préambule de la Charte, et sa mise en œuvre est consacrée comme une de ses missions. C’est avec un réel soulagement que les populations maliennes et celles des pays voisins ont accueilli la levée des sanctions de la CEDEAO.»

Parlant de la transition,Mahamat Saleh Annadif a laissé entendre ceci : « L’organisation des élections crédibles pouvant conduire au retour à l’ordre constitutionnel dépend des réformes politiques, institutionnelles, électorales et administratives telles qu’énoncées dans la Charte de transition. De ce point de vue, la transition constitue une opportunité pour les Maliens de sortir de ce cycle infernal ponctué d’une succession de coups d’Etat périodiques.»

Selon lui, les Nations Unies doivent saisir également cette opportunité pour continuer d’accompagner et d’appuyer cette phase importante pour une sortie de crise au Mali, en coordination avec l’ensemble de la communauté internationale, notamment l’Union africaine et la CEDEAO. « La paix est à portée de main et la balle demeure encore dans le camp des Maliennes et Maliens. La MINUSMA est plus que jamais engagée à leurs côtés »,a-t-il conclu.

Ousmane BALLO

Source : Ziré

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *