Lutte contre l’insécurité : Démantèlement d’un réseau de braqueurs de conducteurs de motos tricycles et de Jakarta

Dans sa croisade contre le grand banditisme, le Commissariat de police du 1er Arrondissement de Bamako, dirigé par le Commissaire principal de police Aboudrahamane Alassane, vient de démanteler un véritable réseau de braqueurs de conducteurs de motos tricycles et de Jakarta.

De sources policières, c’est sur dénonciation d’un informateur anonyme relative à des activités suspectes, notamment  que, plusieurs jours de suite, des jeunes se rencontrent nuitamment au niveau du Carrefour des Jeunes pour procéder à des échanges de motos. C’est ainsi que, précisent nos sources, dans la nuit de vendredi 23 octobre 2020, la Brigade de recherches dudit commissariat a déployé une unité d’enquête qui s’est rendue sur le lieu.  Sur place, les enquêteurs ont effectivement remarqué la présence suspecte de deux jeunes en possession de motos. Après avoir constaté la présence des policiers, les deux jeunes ont tenté de prendre la clé des champs. Malheureusement pour eux, la promptitude et la détermination des enquêteurs ont finalement eu le dessus. Ainsi, ils ont été très vite rattrapés et interpellés par la police en possession de deux pistolets automatiques (PA) de fabrication traditionnelle améliorée, avec des munitions et une machette.

Conduits au commissariat pour des investigations approfondies et soumis au feu des questions, ils sont très vite passés aux aveux en reconnaissant avoir écoulé sur le marché noir huit tricycles et une quinzaine de motos Jakarta. Ainsi, une perquisition à leur domicile a permis aux limiers la saisie de quatre motos Jakarta et un tricycle communément appelé Katakatani. Les enquêtes sont en cours afin de mettre hors d’état de nuire les éventuels complices ainsi que les receleurs, pour le bonheur des paisibles citoyens de la capitale. Et de poursuivre que ces deux malfrats, spécialisés dans les braquages à main armée et le vol de tricycles, logent tous sur la rive gauche de Bamako, notamment à Bamako-Coura et Niaréla, mais menaient leurs opérations sur la rive droite. “Ils évoluent toujours à deux sur une moto. Quand ils voient un motocycliste pendant les heures tardives de la nuit, ils le braquent sans hésiter”, ajoutent nos sources.

Notons que cet exploit est un parfait exemple de la confiance et de la collaboration entre la police et sa population. A ce titre, les autorités policières du Commissariat de police du 1er arrondissement comptent sur l’implication de la population afin d’extirper de notre société des individus mal intentionnés.

Boubacar PAÏTAO

Source: Aujourd’hui Mali