Les raisons de ma colère : le nomadisme politique

Décidément on voit tout dans ce pays .Rien ne va plus dans le pays de Modibo Keita, le premier Président de la République. Les hommes politiques ont foulé au sol toutes les valeurs ancestrale. Plus aucun respect pour le peuple.

Elu sous les couleurs d’un parti, on n’hésite pas à tourner la veste une fois à l’hémicycle à cause des sous. Oui ! Il existe la prostitution en politique !

Que c’est aberrant ! Que c’est révoltant ! Quelle honte ! Quel mépris pour l’électorat ! Quelle déception ! Décidément, le ridicule ne tue plus dans ce pays.

Oui ! Pour le sou, ils sont prêts à tout, ces hommes politiques, même à vendre leur âme. Ils n’ont aucun respect pour l’électorat. Des députés chasseurs de primes ! Les mots nous manquent pour qualifier ce comportement. N’est-ce pas un déshonneur pour nos élus ? Que non ! Soyons sérieux ! Faisons-en sortes de mériter de la confiance de nos électeurs. Des représentants du peuple qui vendent leur honneur ! Où va ce pays ? Où est le sérieux dans tout ça ? Que se passe-t-il réellement dans ce pays des grandes figures ? Pourquoi tout le monde reste muet devant ce phénomène inquiétant ? N’est-ce pas que l’hémicycle est devenu le comptoir des hommes d’affaires ? Y’a-t-il une différence aujourd’hui entre notre hémicycle et la chambre de commerce qui ne tombe d’ailleurs pas si bas ? N’est-ce pas le magasin des opérateurs économiques érigés en politiciens de circonstance. Quelle honte ! C’est pourquoi le partage de gâteau se fait sans aucun respect pour le peuple. Oui, le partage de gâteau, j’allais dire la honte, le mépris du peuple, la désolation. Et dire que c’est l’argent du contribuable malien, qui sert à entretenir ces gens qui n’ont aucun respect à son égard. La loi électorale a sincèrement besoin de nettoyage pour barrer la route à ces ennemis de la démocratie et leurs marchandages.

 Bakara Diallo

Source : L’Analyste