Les raisons de ma colère : faible luminosité sur les ponts de Bamako

Lorsque nous avons arpenté le pont Fahd la dernière fois, grande fut notre surprise. Nous avons cru que sommes entrain de perdre progressivement la vue. Mais une fois une rive atteinte, nous nous sommes rendu compte qu’il n’en est rien et que c’est la luminosité qui était lamentable, voire désastreuse. Oui ! Nous sommes bien en plein cœur de la capitale malienne en ce 21èmesiècle. Que c’est écœurant ! Que c’est révoltant. Décidément, ce pays va mal dans tous les secteurs et dans tous les domaines. La dégradation des ampoules sur un pont et dans une capitale, c’est au Mali et au Mali seulement que l’on voit cela. Un pont mérite d’être éclairé comme un palais puisqu’il y va de la sécurité de la capitale. Où va ce pays ? N’est-ce pas là le sabotage ? Le laissez aller ! Un pont mérite d’être permanemment sécurisé. Et dire que nous sommes dans un pays en guerre contre le terrorisme ! C’est inquiétant. Combien coûte ces ampoules ? Faut-il mettre en péril la vie des paisibles citoyens à cause de ces minables sommes tandis que des sommes colossales sont à longueur de journées débloquées pour des choses qui n’en valent pas la peine ? Aucun pont de la capitale Bamako n’est sécurisé et personne ne s’en soucie. On attend toujours la catastrophe au Mali pour ensuite chercher le remède. Où sont passées les municipalités, j’allais dire la mairie du district de Bamako ? Et le gouverneur qui est le premier responsable de la capitale ? Pour se dédouaner ils nous diront peut-être qu’ils ne sont pas au courant. Oui, nous sommes très légers dans ce pays. Quand ça ne va pas au Mali, vous ne trouverez pas de coupable. Chacun fuit ses responsabilités. C’est de l’irresponsabilité et le laisser aller. Chacun ne pense qu’à sa personne pardon ! J’allais dire à sa poche. Et lorsqu’on dénonce une situation, on est traité de tous les péchés d’Israël. Dans un pays où les médiocres pilotent les bons et les excellents, les dégâts sont énormes et le pays bouge bien mais dans le sens négatif.  Nous invitons les autorités compétentes à tout mettre en œuvre pour bien éclairer nos ponts. Cela va aussi avec la sécurité des usagers. Qu’Allah sauve le Mali. Amen !

Bakara Diallo

Source : L’Analyste