Les flics en colère : une grève de 72 heures en vue

Les flics préparent un arrêt de travail. La Synergie des syndicats de la Police, composée d’une dizaine d’organisations syndicales, a déposé, le 29 avril 2021, un préavis de grève de soixante douze heures sur la table du gouvernement, allant du lundi 24 au mercredi 26 mai 2021. Cette décision intervient après l’expiration d’un ultimatum de quarante huit heures que la Synergie avait lancé aux autorités le 26 avril 2021 lors d’une assemblée générale.

Sur ce préavis de grève, l’on note sept points de revendications. Le premier point concerne l’adoption du projet de statut de la Police nationale et son décret d’application ; le projet de décret fixant les conditions de modalités d’octroi et les taux des primes allouées aux fonctionnaires de la Police nationale ; le projet de décret portant organisation et fonctionnement de la direction générale de la Police nationale (DGPN) et le projet de décret portant plan de carrière du fonctionnaire de la Police nationale.

L’on note également un point relatif à l’octroi de la Prime COVID-19 aux omis et le paiement des reliquats. Aussi, la Synergie exige l’audit de la Loi de Programmation de la Sécurité intérieure (LPSI), conformément aux résolutions des concertations nationales sur la transition. Il s’agit aussi de l’exécution sans délai de l’arrêt de la Cour suprême du Mali instruisant le rappel des fonctionnaires de Police abusivement mis à la retraite et conformément à l’Accord signé le 29 janvier 2019 entre l’UNTM et le gouvernement du Mali.

Autres points non moins importants, la réhabilitation et la construction des Groupements Mobiles de Sécurité ; le rétablissement dans leurs droits des fonctionnaires de la Police nommés inspecteurs généraux par le décret n°2019-1009/P-RM du 31 décembre 2019. Enfin, la Synergie des syndicats de la Police exige la régularisation de la situation administrative des régisseurs de la Police nationale en les nommant par des arrêtés interministériels.

« En l’absence de réponses favorables aux exigences ci-dessus formulées, l’ensemble des syndicats de la Synergie de la Police nationale s’engage à observer sur toute l’étendue du territoire national une grève de 72 heures allant du lundi 24 au mercredi 26 mai 2021 », peut-on lire dans le préavis.

Il faut rappeler que ce préavis de grève a été déposé après l’expiration d’un ultimatum de quarante huit heures que le syndicat avait lancé au Département de tutelle, à savoir le ministère de la Sécurité et de la protection civile, ainsi que la Direction générale de la Police nationale (DGPN), le 26 avril 2021, à l’issue d’une Assemblée générale dans les locaux du Groupement Mobile de Sécurité (GMS).

Ismaël Traoré

Source : Ziré