Détournement de 25 millions de F CFA, une donation de la Chine : Le maire RPM, Abba Niaré, retourne en prison

Fodé Traoré du MPM, 1er adjoint, déféré une seconde fois à la MCAIl y a quelques mois, la mairie de la commune II du district de Bamako a sollicité l’ambassade de la Chine au Mali pour une aide, dans le cadre de l’assainissement. La Chine a donc demandé au conseil communal de lui faire parvenir une proposition concrète. C’est ainsi que ce dernier a monté un dossier d’achat et de distribution de poubelles dans les différents quartiers de la plus vieille commune de Bamako. Après des va et vient à la chancellerie, des éclairages apportés par moment, la Chine communiste a fait violence sur elle-même pour débloquer la modeste somme de 25 millions de francs CFA au profit de ce projet.

Aussitôt tombé dans le compte de la mairie, des conseillers influents du conseil communal (le maire Abba Niaré du RPM, son adjoint Fodé Traoré du MPM et deux autres), se sont retrouvés, loin des yeux et oreilles indiscrets, dans un hôtel huppé de la place pour partager un repas copieux, avant de diviser l’argent par quatre. Ils ont ainsi fait le deuil des poubelles.

Très ravi de ce complot à l’insu des autres, le quatuor ne pouvait pas imaginer, que l’affaire sera, un de ses quatre jours, éventée. C’est malheureusement le cas pour eux. En effet, confondus, les intéressés ont tenté de nier lesfaits, en expliquant que le versement des sous, par l’ambassade de la Chine, n’a pas encore eu lieu. La vérification du compte bancaire de la mairie a prouvé le contraire.

Ensuite, l’ambassade qui habite en commune II était pressée de voir les poubelles dans les différents coins et recoins des quartiers. En vain. L’affaire explose comme une trainée de poudre au-delà de la commune concernée.

C’est ainsi que le Pôle Economique de la commune II a été saisi, le dossier rapidement instruit, les accusés mis sous mandat de dépôt, dansl’après-midi du mardi 6 Octobre.

C’est la deuxième fois que le maire et son adjoint sont envoyés en prison. La première fois, à peine trois mois, c’était dans une affaire d’escroquerie foncière. Ils ont réussi à s’en sortir pour y retourner rapidement, hélas !

Ce n’est pas tout : Il semble qu’un autre dossier sulfureux de prêt d’un montant de plus de deux milliards de nos francs, obtenu par la mairie auprès de la BOAD a été en partie dilapidée par les mêmes. Elle est en passe d’exploser.

Affaire à suivre ! Wa Salam !

El Hadj ChahanaTakiou

Source: 22 Septembre