Centre de réflexion et d’échanges pour la paix : une contribution de l’Imam Dicko pour le vivre ensemble dans le Sahel

Soucieux de l’avenir du peuple du Sahel en général et de celui du Mali en particulier, le Dr Imam Mahmoud Dicko a ouvert un centre de réflexion et d’échanges le 1er avril 2021. C’était sous la haute présidence du Premier ministre de la Transition, Moctar Ouane, en présence du président du Haut Conseil Islamique, Chérif Ousmane Madani Haïdara, des ambassadeurs, ainsi que des cadres religieux et de la société civile.

‘’Gagner les guerres avec le dialogue et non avec les armes’’, telle est l’idée qu’incarne le Dr Imam Mahmoud Dicko. C’est ainsi qu’il a ouvert un centre de réflexion et d’échanges autour de la paix dans le Sahel dénommé ‘’Centre de l’imam Mahmoud Dicko pour la Paix et le vivre ensemble dans les pays du Sahel’’. C’est dire que ce centre incarnera les idéaux de l’imam Dicko qui a toujours prôné le dialogue comme solution pour la sortie de la crise que le pays traverse actuellement.

L’on se rappelle qu’en février 2021, l’imam Mahmoud Dicko a écrit un Manifeste adressé au peuple malien dans lequel il montre son engagement en faveur de la paix et du vivre ensemble au Mali. Pour l’imam Dicko, le Centre va apporter une valeur ajoutée aux connaissances sur la société, mais aussi sur le règlement des situations conflictuelles, sur les enjeux et les défis sécuritaires dans le Sahel. Il s’agit aussi de valoriser le savoir endogène dans le vivre ensemble.

Dans un bref exposé sur le centre, Bocar Bah estime que les résultats des activités qui seront menées dans ledit centre permettront d’accroître le professionnalisme, l’éthique et le sens du devoir vis-à-vis de l’État et des citoyens, notamment le renforcement de la formation des citoyens en vue de mieux appréhender les conflits et les gérer à travers le dialogue. «Le Centre imam Mahmoud Dicko pour la Paix et le vivre ensemble dans les pays du Sahel va mettre en place une approche de dialogue dans le but de mieux comprendre les tenants et les aboutissants des processus de paix au Sahel. Il s’agira de fournir des analyses stratégiques empiriques susceptibles d’aider les pays du Sahel à répondre aux problèmes de stabilité auxquels ils sont confrontés », a-t-il souligné.

Quant au Premier ministre, Moctar Ouane, il s’est réjoui de l’ouverture de ce centre qui participera à la culture de la paix et à la valorisation des connaissances de manière générale. Il a également félicité le promoteur du Centre, l’imam Mahmoud Dicko, pour cette initiative en ces termes : «La stabilisation du Sahel ne se fera pas seulement à travers les armes, mais aussi et surtout à travers des échanges, des réflexions et le dialogue. Ce centre, nous l’espérons, contribuera fortement à renforcer cette dynamique », a souligné le Premier ministre.

Le président du Haut Conseil Islamique, Chérif Ousmane Madani Haïdara, pour sa part, a promis l’accompagnement du Haut Conseil Islamique pour l’atteinte des objectifs. Pour ce faire, il a tenu à formuler des bénédictions pour la réussite du centre.

Amadou Kodio

Source : Ziré

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *