Bamako : des professionnels de médias initiés aux dernières réformes de protection sociale

La salle de conférence de l’Union Technique de la Mutualité Malienne (UTM) a abrité le 4 juin 2021, une session de renforcement de capacités des journalistes sur les réformes en matière de protection sociale au Mali. Organisée par l’Initiative d’Information, de Communication et de Plaidoyer sur la Protection Sociale au Mali (ICP-Mali), en partenariat avec la Fondation Friedrich Ebert, cette formation avait comme thème : « Des avancées et des pistes en perspectives pour le renforcement des réformes en matière de protection sociale au Mali 

Ils étaient une vingtaine de journalistes à prendre part à cette session de formation. C’est une initiative qui vise à informer les participants sur les dernières réformes en matière de protection sociale. Ousmane Dao, président de ICP-Mali, en a expliqué l’objectif : « Il fallait réunir les journalistes pour leur faire le point sur les dernières réformes relatives à l’Assurance Maladie Obligatoire et au Régime d’Assurance Maladie Universelle (RAMU). » Selon lui, il est important que les journalistes soient édifiés sur les difficultés relatives à l’application effective du Régime d’Assurance Maladie Universelle. « Il a pour but de couvrir l’ensemble de la population, parce que les différents instruments de protection sociale qui existaient à savoir : l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO), le Régime d’Assistance Médicale (RAMED), ainsi que les mutuelles, avaient une couverture de moins de trente pour cent (-30%) de l’ensemble de la population. Donc, près de soixante-dix pour cent (70%) de la population étaient restée sans couverture», a-t-il ajouté.

Durant cette journée, Hamidou Bagayoko, Formateur et Personne Ressource, a fait une communication sur l’état des lieux de la protection sociale dans notre pays de 1932 à nos jours. Il a aussi rappelé le positionnement stratégique que la presse peut jouer pour l’accès universel des Maliens à la protection sociale. Ensuite, Issa Sissouma, directeur général de l’Union Technique de la Mutualité Malienne (UTM) lui aussi formateur, a, dans sa communication, parlé des avancés majeures dans la mise en œuvre du Régime d’Assurance Maladie Universelle (RAMU).

Selon lui, depuis le démarrage du processus, des progrès ont, certes, été constatés, mais aussi force est de reconnaître que de nombreux défis restent encore à relever pour une opérationnalisation effective de cette importante réforme qui est le RAMU. Il a terminé son exposé tout en disant qu’il est plus que jamais nécessaire que la presse puisse particulièrement jouer son rôle en cette période capitale.

Mariam Koné, du quotidien Info-matin, a, au nom de tous les participants, remercié les organisateurs pour avoir initié cette formation à l’endroit des hommes et femmes de la presse. « C’est une leçon et on doit tout faire pour adhérer à la mutualité, parce que le métier du journaliste est un travail digne, mais aussi un sacerdoce ; on est servi quand on est serviable » a-t-elle déclaré, avant d’ajouter : « C’est à la presse de sensibiliser maintenant et les décideurs et les populations, pour l’adhésion massive à la protection sociale.»

Daouda ARAMA / Afrikinfos-Mali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *