Bon à savoir : le marché monétaire

à la une Actualités Au Mali économie Flash infos Infos en continus

Selon la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), le marché monétaire est le marché sur lequel les institutions financières habilitées échangent des liquidités avec la Banque Centrale ou entre elles. Il est composé des guichets d’intervention de la BCEAO et de l’interbancaire.

La BCEAO intervient sur ce marché pour apporter ou reprendre des liquidités dans le but d’encadrer les taux d’intérêt pratiqués sur l’interbancaire. Les interventions de la Banque Centrale portent sur les opérations d’open market, les refinancements sur les guichets permanents et le guichet des avances intra-journalières.

Les appels d’offres ou opérations d’open market constituent le principal moyen d’intervention de la Banque Centrale et sont menés à travers la vente, la prise ou la mise en pension de titres ou d’effets. Ils comprennent les opérations principales d’injection de liquidités de maturité une semaine, de maturités longues comprises entre un (1) et douze (12) mois, les opérations de retrait de liquidités, les opérations ponctuelles de réglage et les opérations de cessions temporaires ou définitives de titres sur le marché interbancaire.

Outre le guichet des appels d’offres, la Banque Centrale a mis en place des guichets permanents (guichet de prêt marginal, guichet spécial de refinancement et guichet des avances intra-journalières) en vue de fournir, à la demande, des liquidités d’appoint aux établissements de crédit éligibles.

Sur le guichet de prêt marginal, la BCEAO offre des possibilités de refinancement sur une maturité comprise entre un (1) et sept (7) jours tandis que sur le guichet spécial de refinancement, les contreparties admissibles peuvent bénéficier des avances sur des maturités allant de trois (3) à douze (12) mois. Pour sa part, le guichet des avances intra-journalières est à la disposition des participants pour leur permettre de faire face aux besoins de trésorerie au cours d’une journée d’échange. Les avances sur ce guichet sont remboursables le même jour et ne portent pas intérêts.

L’accès aux guichets de refinancement de la BCEAO est réservé aux établissements de crédit et aux institutions communautaires prévu à l’article 22 du Traité de l’UMOA, sous réserve du respect du dispositif prudentiel applicable aux banques et établissements financiers ainsi que celui régissant le système des réserves obligatoires.

Les refinancements de la BCEAO sont adossés à des effets et titres publics ou privés pris en garantie.

Avec BCEAO

Ismaël Traoré

Source : Le Capital

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *