Insécurité alimentaire au Mali : 2 600 personnes risquent la faim catastrophique

à la une Actualités Au Mali Flash infos Infos en continus Politique

Au Mali, particulièrement dans les régions du nord, 2 600 personnes risquent de souffrir d’une faim catastrophique (phase 5 de l’IPC/CH). C’est ce qui ressort d’un communiqué de presse conjoint FAO/UNICEF/PAM, publié le 12 Avril 2024.

« Selon l’analyse de la sécurité́ alimentaire du Cadre harmonisé de mars 2024 publiée par le Comité́ permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS), près de 55 millions de personnes en Afrique de l’Ouest et du Centre auront du mal à se nourrir pendant la période de soudure de juin à août 2024 », peut-on lire dans le communiqué.

Selon le même le document, ce chiffre représente une augmentation de quatre millions de personnes en situation d’insécurité́ alimentaire par rapport aux prévisions de novembre 2023 et met en évidence une multiplication par quatre au cours des cinq dernières années. « La situation est particulièrement préoccupante dans le nord du Mali, touché par le conflit, où l’on estime que 2 600 personnes risquent de souffrir d’une faim catastrophique (phase 5 de l’IPC/CH). Les données les plus récentes révèlent également une évolution significative des facteurs à l’origine de l’insécurité́ alimentaire dans la région, en dehors des conflits récurrents », souligne-t-il.

Parlant de l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale, le communiqué note qu’elles demeurent fortement dépendantes des importations pour répondre aux besoins alimentaires de la population. Pourtant, les factures d’importation continuent d’augmenter en raison de la dépréciation de la monnaie et de l’inflation élevée, alors même que les pays sont confrontés à des contraintes fiscales majeures et à des défis macroéconomiques. « La production céréalière pour la campagne agricole 2023-2024 accuse un déficit de 12 millions de tonnes, tandis que les disponibilités céréalières par habitant sont en baisse de 2 % par rapport à la dernière campagne agricole », précise le document.

Face à la situation, Margot Vandervelden, directrice régionale par intérim du PAM pour l’Afrique de l’Ouest, lance : « Il est temps maintenant de passer à l’action. Nous avons besoin que tous les partenaires s’engagent, adoptent et mettent en œuvre des programmes innovants pour éviter que la situation ne devienne incontrôlable, tout en veillant à ce que personne ne soit laissé pour compte. Nous devons investir davantage dans le renforcement de la résilience et les solutions à long terme pour l’avenir de l’Afrique de l’Ouest ».

16,7 millions d’enfants souffrent de malnutrition aiguë

Selon le communiqué conjoint, la malnutrition en Afrique de l’Ouest et du Centre est alarmante. « 16,7 millions d’enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition aiguë et plus de deux ménages sur trois n’ont pas les moyens de s’offrir une alimentation saine. En outre, 8 enfants sur 10 âgés de 6 à 23 mois ne consomment pas le nombre minimum d’aliments requis pour une croissance et un développement optimum. Les prix élevés des denrées alimentaires, l’accès limité aux soins de santé et les régimes alimentaires inadéquats sont les principaux facteurs de malnutrition aiguë chez les enfants de moins de 5 ans, les adolescents et les femmes enceintes. Dans certaines régions du nord du Nigeria, la prévalence de la malnutrition aiguë chez les femmes âgées de 15 à 49 ans atteint 31 % », précise le document.

Ainsi, le Directeur régional de l’UNICEF, Gilles Fagninou, estime que « pour que les enfants de la région réalisent pleinement leur potentiel, nous devons veiller à ce que chaque fille et chaque garçon bénéficie d’une bonne nutrition et de bons soins, qu’il vive dans un environnement sain et sûr et qu’il ait les bonnes possibilités d’apprentissage ».

Au Sénégal, au Mali, en Mauritanie et au Niger, des millions de personnes ont bénéficié de programmes nationaux de protection sociale soutenus par l’UNICEF et le PAM. Les deux agences étendent leur soutien aux gouvernements du Tchad et du Burkina Faso. De même, la FAO, le FIDA et le PAM ont uni leurs forces dans tout le Sahel pour accroitre la productivité́, la disponibilité́ et l’accès à des aliments nutritifs grâce à des programmes de renforcement de la résilience.

« Pour répondre à l’insécurité́ alimentaire et nutritionnelle sans précédent, il est important de se mobiliser pour la promotion et le soutien des politiques qui peuvent encourager la diversification de la production végétale, animale et aquatique et la transformation des aliments locaux (par la fourniture d’intrants agricoles, l’accès aux ressources productives pour tous afin de stimuler l’augmentation de la production et d’améliorer la disponibilité́ des produits) », a déclaré le Coordonnateur sous-régional de la FAO pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, M. Robert Guei.

Amadou Kodio

Source: Ziré

 

9 thoughts on “Insécurité alimentaire au Mali : 2 600 personnes risquent la faim catastrophique

  1. I was just looking for this information for some time. After six hours of continuous Googleing, finally I got it in your site. I wonder what’s the lack of Google strategy that do not rank this type of informative web sites in top of the list. Generally the top web sites are full of garbage.

  2. Prodentim: What is it? Some of the finest and highest quality ingredients are used to produce Prodentim, an oral health supplement

  3. What i don’t realize is in fact how you are no longer really a lot more smartly-preferred than you may be right now. You’re so intelligent. You recognize thus significantly when it comes to this topic, made me in my view believe it from numerous numerous angles. Its like women and men aren’t involved except it’s something to do with Woman gaga! Your individual stuffs great. All the time handle it up!

  4. Sight care is a vision enhancement aid made of eleven carefully curated science-backed supplements to provide overall vision wellness.

  5. Nagano Lean Body Tonic: An IntroductionNagano Lean Body Tonic is a dietary supplement designed to help lose unhealthy weight.

Comments are closed.