Lutte implacable contre la rougeole et la rubéole au Mali : 3.723.060.088 F CFA pour vacciner 9 514 126 enfants âgés de 9 mois à 14 ans

La Campagne de vaccination contre la rougeole et la rubéole sur toute l’étendue du territoire national a été lancée, le vendredi 22 Mars 2024, au terrain Chaaba de Lafiabougou, par la ministre de la Santé et du Développement Social, Colonel Assa Badiallo Touré.

Le représentant de la Coordination des Chefs de Quartiers, M. Abdrahamane Bagayogo, a rappelé que la vaccination joue un rôle important dans la lutte contre la rougeole et la rubéole. C’est pourquoi, il a invité les parents à faire vacciner leurs enfants qui constituent l’avenir du pays. Le  représentant de la Mairie de la Commune IV du District de Bamako, M. Bamadou Guindo, a fait comprendre que sa commune est heureuse d’abriter le lancement de cette campagne de vaccination.

Selon lui, ces maladies qui font des ravages interpellent tous. M. Guindo a rassuré de pleinement jouer son rôle pour la réussite de cette campagne. La représentante des partenaires techniques et financiers du secteur de la santé, Mme Vavita Leblanc, a souligné que cette campagne de l’année 2024 s’inscrit dans le cadre de la vaccination qui constitue une composante essentielle du droit humain à la santé et une responsabilité individuelle, collective et gouvernementale, en parfaite harmonie avec la mise œuvre du plan stratégique d’élimination de la rougeole à l’horizon 2030 au Mali.

« Les données disponibles font ressortir que la rougeole n’a pas été éliminée et qu’elle continue de faire encore de nombreuses victimes parmi les enfants du Mali, en dépit des efforts consentis par le gouvernement et ses partenaires. La présente campagne de suivi de la rougeole est une opportunité de renforcer l’immunité contre la rougeole chez les enfants, même ceux déjà vaccinés.

Il s’agit de protéger les enfants de neuf à quatorze ans contre cette maladie, qui sont aujourd’hui estimés à plus de neuf millions, avec pour objectif d’atteindre au moins 95% de couverture vaccinale dans chaque District Sanitaire du Mali. Cette campagne, qui se déroulera du 22 au 28 mars 2024, revêt un enjeu majeur, car elle permettra l’introduction d’une dose du vaccin contre la rubéole qui sera ensuite introduite dans la routine dans trois mois », a-t-elle ajouté.

Mme Vavita Leblanc a noté que la vaccination demeure à ce jour le seul moyen de protection de nos enfants contre beaucoup de maladies telles que la rougeole ! Au cours des dernières décennies, elle a permis de faire avancer la lutte contre les endémies et épidémies.

« L’OMS estime qu’elle permet de prévenir chaque année, environ 2,5 millions de décès. Ceci représente une contribution majeure à la réduction de la mortalité infanto-juvénile. Dans la région Afrique de l’OMS, le cumul de janvier et février 2024 donne 7.015 cas suspects de rougeole, avec 4.907 cas confirmés de rougeole et 1.235 de rubéole. Au Mali la rougeole constitue un problème de santé publique. Ainsi, de janvier à mi-mars 2024, le pays a enregistré 159 cas positifs de rougeole, avec 15 districts où l’épidémie a été confirmée en laboratoire, soit 20% du nombre total de districts (15/75) dans le pays », a-t-elle dit.

La représentante des partenaires techniques et financiers du secteur de la santé a invité les parents, les tuteurs, les enseignants, les éducateurs, les chefs de familles, les pères et les mères des enfants de ce pays et toutes autres personnes responsables d’enfants à amener tous les enfants âgés de 9 mois à 14 ans pour qu’ils soient vaccinés. Elle a aussi invité les autorités régionales, locales, les leaders religieux, les chefs traditionnels, les enseignants à ne ménager aucun effort pour une plus grande mobilisation des enfants concernés.

La ministre de la Santé et du Développement Social, Colonel Assa Badiallo Touré, a souligné que face à la résurgence des épidémies de rougeole dans le pays ces derniers temps, et l’application de l’une des stratégies d’élimination en vue d’atteindre l’objectif d’élimination de la rougeole d’ici 2030, la présente campagne de vaccination contre la rougeole et la rubéole est organisée sur toute l’étendue du territoire.

Selon elle, cette campagne, qui se déroulera du 22 au 28 mars 2024, revêt un enjeu majeur, car elle doit permettre à chaque district sanitaire du pays, d’obtenir au moins 95% de couverture vaccinale anti rougeoleuse et rubéoleuse après une évaluation post campagne. Pour la ministre de la Sante et du Développement Social, dans le souci de renforcer l’immunité des enfants et permettre l’élimination de la rougeole et la rubéole dans le pays, une deuxième dose du vaccin anti rougeoleux a été introduite dans le PEV de routine quelques mois après la campagne de masse contre la rougeole en 2019.

Elle a précisé que pour cette campagne, 9 514 126 enfants âgés de 9 mois à 14 ans, quel que soit leur statut vaccinal, seront concernés. Colonel Assa Badiallo Touré estime que les stratégies retenues seront de trois ordres : fixe, avancée et mobile. Elle a précisé que cette campagne coûtera à l’Etat et ses Partenaires Techniques et Financiers, notamment GAVI, un coût opérationnel de 3.723.060.088 F CFA.

Aussi, Colonel Assa Badiallo Touré a remercié tous les partenaires du Ministère de la Santé et du Développement Social, notamment GAVI, l’OMS, l’UNICEF, USAID, Banque Mondiale et toutes les ONG humanitaires pour leurs soutiens financiers et techniques à la réalisation de cette campagne de qualité. Enfin, la ministre de la Sante et du Développement Social a invité les autorités régionales, locales, les leaders religieux, les chefs traditionnels, les enseignants à ne ménager aucun effort pour une plus grande mobilisation de nos enfants concernés afin d’assurer à ceux-ci une meilleure santé.

Etaient présents à cette cérémonie, tous les Directeurs nationaux et généraux relevant du Ministère de la Santé et du Développement Social, à savoir : M. Ichaka Koné de la CMASS, Médecin Général de Brigade Boubacar Dembélé de la CANAM, M. Ousmane Karim Coulibaly de l’INPS.

Tougouna A. TRAORE

Source : La Rédaction du Mali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *