Détournement présumé de fonds dans le cadre du MIQRA : le ministre de l’Education Nationale aux trousses du Directeur de l’Académie de San

Pour des questions de détournement présumé de fonds dans le cadre des activités du Projet d’Amélioration de la Qualité et des Résultats de l’Education au Mali (MIQRA), le ministre de l’Education Nationale, M. Amadou Sy Savané est aux trousses du Directeur de l’Académie de San pour que la lumière soit faite sur cette affaire.

Les nouvelles autorités en charge de la Transition tiennent à mettre fin à certaines mauvaises pratiques du passé qui ne riment pas avec l’éthique et la déontologie. Dans ce cadre, au niveau du Ministère de l’Education Nationale, M. Amadou Sy Savané veille sur tous les faits et gestes comme le lait sur le feu, pour une bonne gestion des affaires publiques à lui confiées par les plus hautes autorités du pays. Le Mali Kura passe par là.

Il est important de retenir que par lettre N°2024-000253/MEN-SG du ministre de l’Education Nationale, M. Amadou Sy Savané, son secrétaire général, M. Issoufi Dicko a saisi le Directeur de l’Académie de San concernant le détournement présumé de fonds dans le cadre du MIQRA. « Il me revient que des fonds transférés  à des structures de votre ressort dans le cadre des activités du Projet d’Amélioration de la Qualité et des Résultats de l’Education au Mali (MIQRA) ont fait l’objet de détournement »,  précise le ministre Amadou Sy Savané à travers cette lettre N°2024-000253/MEN-SG du lundi 25 mars 2024.

Il ressort des explications du ministre de l’Education Nationale qu’en effet, les éducatrices des Centres d’Animation Pédagogique de Tominian et Kimparana ont dénoncé auprès de l’Unité de facilitation de projet un écart entre les montants dus, six cent trente-sept mille cinq cents francs (637.500) FCFA  et ceux perçus, cinq cent trente-sept mille cinq cents (537.500) à Tominian et quatre cent trente-cinq mille francs (435.000) à Kimparana.

Face à cette situation dont les fautifs doivent être sanctionnés à la hauteur de l’acte posé, M. Amadou Sy Savané reste ferme en ces termes : « Je vous demande instamment de faire la lumière sur cette affaire présumée de détournement de fonds et, le cas échéant, d’user de tous les moyens légaux pour rétablir les intéressées dans leurs droits.  Il reste entendu que, si les faits sont avérés, des mesures conservatoires seront prises à l’encontre des fautifs. La bonne exécution de la présente instruction m’obligerait ».

Ce qui est sûr et certain, il s’agit là d’une patate chaude entre les mains du Directeur de l’Académie de San qui est tenu de faire toute la lumière sur cette affaire de détournement présumé de fonds dans le cadre des activités du Projet d’Amélioration de la Qualité et des Résultats de l’Education au Mali (MIQRA).

Adama BERTHE

 Source : La Rédaction du Mali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *