Mali : le financement de l’eau, l’hygiène et l’assainissement dans les centres de santé en ligne de mire

La Coalition Nationale – Campagne Internationale pour eau, hygiène et assainissement (CN-CIEPA WASH) a réuni, le 21 mars 2024, des acteurs du secteur eau, hygiène et assainissement pour la validation du plan d’appui à la mise en œuvre de la stratégie de plaidoyer pour le financement du secteur dans les établissements de santé. C’était à l’occasion d’un atelier au Conseil National du Patronat du Mali (CNPM).

C’est un plan qui pose sérieusement la problématique du financement du secteur eau, hygiène et assainissement et qui propose des pistes pour la mobilisation de fonds. Autour du document, la CN-CIEPA, organe mobilisateur, a réuni des acteurs du secteur, composés des services techniques de l’Etat ; des collectivités ; des représentants des centres de santé ; des acteurs de la société civile ; des médias et des partenaires financiers.

Selon le directeur exécutif de la CN-CIEPA, M. Boureïma Tabalaba, cette session intervient dans un processus qui a été lancé il y a juste deux mois. « Un processus au cours duquel, nous avons mis en place un petit dispositif technique qu’on a appelé Comité d’appui qui devrait travailler avec le facilitateur ou le consultant pour pouvoir nous proposer ce qu’on appelle un plan d’appui à la mise en œuvre de la stratégie de plaidoyer pour le financement du WASH (eau, hygiène et assainissement) dans les établissements de santé », souligne-t-il.

De son côté, le représentant de WaterAid Mali, Mamadou Keita, estime que la problématique du financement wash dans les centres de santé se pose sérieusement.  D’ailleurs, selon lui, c’est une nécessité impérieuse de plaider pour cette cause. « Pour plaider, on ne peut pas trouver mieux que la Société civile à travers la CN-CIEPA pour sa contribution à tout ce processus », ajoute-t-il.

Pour Mamadou Keita, un plan d’action, comme expliqué par Tabalaba, donne des grandes orientations. « Mais pour nous, c’est aussi un outil de plaidoyer pour la mobilisation des ressources financières qui doivent contribuer effectivement à la mise en route des activités inscrites dans ce plan. Nous comptons beaucoup sur la contribution de tous les acteurs pour aller à la validation de ce plan. Une fois le plan validé, je pense que toutes les techniques, tactiques et stratégies de plaidoyer vont être développés pour aller justement à la récolte des fonds tant attendus. Parce que l’objectif recherché, c’est l’effectivité du service WASH dans les centres de santé », a-t-il insisté.

Quant à M. Moussa Ag Hamma, sous-directeur Hygiène à la Direction Générale de la Santé et de l’Hygiène Publique, il invite à un réel consensus entre les acteurs en vue d’un meilleur résultat. Selon lui, le Mali, engagé dans l’Objectif de Développement Durable (ODD6), doit agir de façon collective pour honorer ses engagements à l’horizon 2030.

Amadou Kodio/Afrikinfos-Mali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *