Assises: Recettes différentes pour les membres d’une bande de braqueurs

La Cour d’Assises au compte de sa 1ère session 2024 a fait comparaître le mardi 30 janvier dernier,  les nommés B.D, C.A et M.T alias ‘’Tiana’’pour les charges suivantes : Association de malfaiteurs, Vol qualifié, Détention illégale d’arme à feu, Tentative d’assassinat et Complicité. Avec une circonstance atténuante, B.D et C.A ont été condamnés à 10 années d’emprisonnement chacun. Cependant, Tiana a été reconnu non coupable et acquitté après 6 ans de détention.

Les travaux de la 1ère session 2024 des Assises ont débuté le lundi 29 janvier dernier, avec au rôle, 162 dossiers impliquant  275 accusés dont 225 détenus. En effet, au lendemain de l’ouverture de cette session, le mardi, B.D, C.A et M.T alias ‘’Tiana’’ étaient à la barre pour Association de malfaiteurs, Vol qualifié, Détention illégale d’arme à feu, Tentative d’assassinat et Complicité. Reconnus coupables, B.D et C.A ont été punis de 10 ans de prison chacun. Par contre, bénéficiant d’une circonstance atténuante pour faute de preuves concrètes, M.T dit ‘’Tiana’’, reconnu non coupable, fut acquitté après avoir passé 6 ans en détention.

Ainsi, les faits remontent à l’an 2018. Selon l’arrêt de renvoi, suite à une dénonciation anonyme, les éléments du 11ème Arrondissement de Police furent une descente inopinée dans un domicile sis à Missabougou où ils procédèrent à l’arrestation de B.D et C.A lesquels, interrogés dénonçaient le reste de leur bande, notamment M.T ‘’Tiana’’, Solo CFA et Abdou. C’est ainsi qu’une fouille dans leur gîte a permis de découvrir 4 pistolets automatiques, 3 motos Djakarta et un passeport au nom de Kakwani Vishal Omprakash (indien). En outre, à l’issue des investigations policières et de l’instruction menée,  il a encore été su que B.D et C.A, dans la nuit du 28 au 29 Mai 2018, aux environs de 20h dans le quartier de Niaréla, accompagnés de 2 autres compères notamment Solo CFA et Papa sans autres indications, et en fuite, ont aperçu un individu de nationalité indienne descendre d’un taxi pour se diriger dans une zone non éclairée. Ensemble, ils l’ont braqué avec les pistolets automatiques saisis plus tard sur eux et l’ont sommé de leur remettre son sac à main qui contenait, en plus de ses documents administratifs, la  somme de 100.000 FCFA et quelques billets de dollars. Au moment où, ils s’apprêtaient à s’enfuir à moto avec leur butin, celui-ci s’est défendu en tentant de récupérer son sac, ces individus, détenteurs des pistolets ont ouvert le feu sur lui et l’abandonné étant blessé et gisant dans son sang.

Par la suite, les enquêtes de la Police ont pu établir, de plus de cette agression sur cet indien, ils sortaient tous les 4 nuitamment à moto, chacun armé d’un pistolet automatique et ont ainsi successivement braqué 6 motocyclistes, dont 3 à Médina Coura, lors du concert de l’artiste Nigérian Davido, au Stade Omnisport Modibo Keïta, un autre à Moribabougou, puis un autre à Banconi et un libanais au quartier  Hippodrome, dépossédant sous la menace d’armes ce dernier, de  son sac à main. B.D et C.A ont ensuite confessé avoir braqué un autre individu vers Yirimadio et l’ont soutiré de son sac contenant la somme de 4 millions de FCFA. Les motos volées sont par la suite vendues à un certain Abdou sans autres renseignements qui n’a pu être appréhendé.

Parmi les faits pour lesquels ils sont coupables, il y’a celui produit à Boulkassoumbougou dans la nuit du 28 Avril 2018 lors du braquage, aux alentours de 21h, d’une alimentation, dont le gérant, Mamadou Sogoré s’est vu pointé le pistolet venant de C.A, que ce dernier a pu identifier par les caméras de surveillance qui ont filmé la scène. Suite à ce braquage, ils ont emporté toute la recette journalière évaluée à 1 million de FCFA, des parfums de grande valeur pour un coût de 850.000FCFA et des téléphones portables. Ils ont été appréhendés et déférés devant le Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de la CVI de Bamako, lequel requit l’ouverture d’une information judiciaire contre eux pour Association de malfaiteurs, Vol qualifié, Détention illégale d’arme à feu, Tentative d’assassinat et Complicité.

Devant les juges le mardi 30, le débat a été houleux  pendant ce procès. Notamment pour le cas de Tiana, qui s’est toujours déclaré innocent. Il l’a attesté dans l’arrêt de renvoi comme devant la cour : « J’ai été injustement accusé par ces individus B.D et C.A tout simplement parce que j’ai une mauvaise réputation…. ». Pour une des rares fois, le Ministère Public et les Avocats de la Défense ont parlé du même langage en réclamant  l’acquittement de M.T ‘’Tiana’’. Notamment, pour le parquet, il y a eu une faille pendant l’instruction laissant émettre un doute pour son cas.

Concernant B.D et C.A, reconnus coupables, ils ont sollicité la clémence de la Cour, pour leur accorder une seconde chance avec la promesse d’être des citoyens modèles. La Cour en avait entendu de tels discours auparavant, c’est pourquoi dans sa sagacité, elle a condamné B.D et C.A à une peine d’emprisonnement de 10 ans chacun. Néanmoins, Tiana a été reconnu non coupable et acquitté pour faute de preuves concrètes. « Rien n’est perdu, refais ta vie et considère cela comme un non-lieu » a conseillé le Président de la Cour à l’intéressé.

Mariam Sissoko

Source : Le Sursaut

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *