Dialogue direct inter-maliens : Koulouba  donne le coup d’envoi !

Le président de la Transition, colonel Assimi Goïta, préside ce lundi 5 février 2024, la cérémonie d’installation des membres du Comité de pilotage du Dialogue inter- maliens. Cette cérémonie solennelle aura lieu en présence des membres du gouvernement et de plusieurs personnalités de l’Etat. 

Ce comité de pilotage est constitué de personnalités venant de tous les horizons socio- professionnels du pays : anciens Premiers ministres, anciens ministres, officiers généraux des forces armées et de sécurité, hauts cadres de l’Etat, journalistes, religieux…

Le comité est présidé par Ousmane Youssoufi Maïga, ancien Premier ministre. Homme d’expérience, grand patriote et très rigoureux, celui que les maliens surnomment affectueusement Pinochet, est entouré par de grands commis de l’Etat, notamment Mohamed Hamed Ag Hamani, ancien PM, Zeïny Moulaye, Général Ismaïla Cissé, Général Yamoussa Camara, Aminata Dramane Traoré, Abou Sow, ou encore Youssouf Coulibaly.

Cette équipe est chargée, entre autres de la préparation et de l’organisation du dialogue direct inter-Maliens.

À cet effet, il élabore les termes de référence du Dialogue et les soumet à la validation d’un atelier national qu’il organise et assure la programmation, la coordination et la supervision des différentes activités du Dialogue à l’intérieur et à l’extérieur du territoire national. Le Comité de pilotage conçoit et veille également à la mise en œuvre du plan de communication et élabore le rapport final du Dialogue et le rapport d’exécution de sa mission…

Pourquoi ce dialogue inter –maliens ? Dans ses vœux à la nation le 31 décembre  2023 aux maliens, le Chef de l’Etat  Assimi Goïta avait déclaré : « Nous sommes à une étape charnière de la marche de notre pays vers la paix, la sécurité et le développement. C’est pourquoi, capitalisant les avancées réalisées dans le cadre du processus de paix et tirant les enseignements des défis qui demeurent, j’ai pris l’option de privilégier l’appropriation nationale du processus de paix en donnant toutes ses chances au dialogue direct inter-malien pour la paix et la réconciliation nationale, afin d’éliminer les racines des conflits communautaires et intercommunautaires », avait déclaré le colonel Assimi Goita.

Avant de poursuivre : « Il s’agit en effet de créer les conditions pour que chaque Malienne et chaque Malien puisse s’épanouir dans un environnement marqué par la confiance retrouvée entre les communautés sous la protection de l’État ».

MS

Source : L’Aube  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *