Lutte contre la corruption : «Personne ne sera épargnée», dixit Assimi Goïta

«Que chacun prie pour que son nom n’apparaisse pas dans un dossier de corruption» ! C’est le souhait exprimé par le président de la Transition lors de la cérémonie de présentation des vœux (familles fondatrices de Bamako, leaders religieux et forces vives de la nation) le 15 janvier 2024 à Koulouba. «Personne ne sera épargnée parce qu’elle est proche de moi», a renchéri le Colonel Assimi Goïta en insistant sur l’adage bambara qui dit qu’il faut battre le mort pour sensibiliser le vivant.

«Ce qui marque encore plus le citoyen, c’est la petite corruption dans les bureaux. Comment peut-on faire un document de 500 F CFA à 5000 F Cfa ?», s’est interrogé le chef de l’Etat en félicitant la justice pour le travail en cours.

Les familles fondatrices de Bamako, les leaders religieux et les forces vives ont exhorté les autorités de la transition à poursuivre le combat contre la corruption et l’enrichissement illicite pour «plus de justice, d’égalité et de transparence au sein de l’administration publique et dans le secteur privé». On sent quand même cette fermeté dans le feuilleton judiciaire du dossier d’EDM. A ce niveau, même le président du Conseil d’administration n’est pas épargné. Et le ministre de la Justice a annoncé la tenue d’une Cour d’assises spéciale consacrée aux crimes économiques et financiers, notamment l’achat de l’avion présidentiel, les équipements militaires, la ristourne des cotonculteurs, Securiport, le Fonds Covid-19, EDM-SA…

Liberté d’expression : Une volonté de mieux protéger le citoyen et non de le museler

«Le langage (prise de parole) est un couteau à double tranchant. C’est pourquoi il faut s’en servir avec prudence» ! Le conseil est du Colonel Assimi Goïta, président de la Transition, lors de la cérémonie de présentation de vœux le 15 janvier 2024 à Koulouba. Le chef de l’Etat exhortait ainsi chaque citoyen à rester dans son domaine de compétence pour éviter les pièges de la parole. Il a assuré que l’intention du pouvoir n’est pas de «s’en prendre aux Maliens». Mais, ​d’applique​r la loi dans toute sa rigueur. Il faisait allusion à la loi sur la cybercriminalité qui fait aujourd’hui couler beaucoup d’encre et de salive et qui, selon lui, vise à protéger le citoyen et non le pouvoir.

Train de vie de l’état : Des sacrifices consentis par les ministres sur leurs salaires

«Aucun membre du gouvernement n’a eu son salaire entier en deux ans» ! Telle est la révélation faite par le président de la Transition en recevant les vœux de nouvel An des forces vives de la nation le 15 janvier 2024 au palais de Koulouba. «Depuis l’embargo, aucun ministre n’a eu son salaire entier… Je devais prendre des mesures pour leur salaire, mais je leur ai demandé de patienter… Aujourd’hui, même si tu veux dilapider l’argent public, tu ne peux pas», a-t-il assuré.

Le chef de l’Etat a expliqué que les voyages des ministres à Moscou en avion présidentiel sont faits seulement s’il est estimé que le coût des billets dépasse les frais de déplacement de l’avion. N’empêche que des Maliens continuent de se poser des questions sur l’augmentation des budgets des principales institutions, notamment la Présidence, le Conseil national de la Transition ou encore la Primature. Et cela au moment où ils continuent à faire preuve de résilience pour le changement souhaité.

Source : Le Matin

117 Replies to “Lutte contre la corruption : «Personne ne sera épargnée», dixit Assimi Goïta”

  1. На сайте https://quality21.ru/ почитайте интересную и актуальную информацию на различную тему: спорт, авто, образование, здоровье, психология, технологии, отдых, недвижимость, сад. Все статьи актуальные, интересные и полезные, что позволит получить больше знаний и расширить кругозор. Вы узнаете все про подзарядку огнетушителей, о том, в какой букмекерской конторе лучше всего делать ставки, чтобы получить хорошие деньги. На страницах портала публикуются и актуальные, свежие новости, которые интересуют каждого.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *