Mali : face aux coupures d’électricité, Assimi Goïta fait sauter des fusibles

Les délestages entraînent plus d’une dizaine d’arrestations. Koureissi Konaré, directeur général d’Énergie du Mali (EDM-SA) jusqu’en septembre 2023, est en garde à vue depuis le 10 janvier 2024. Deux jours plus tard, l’ancien ministre des Mines et de l’Énergie, Lamine Seydou Traoré, a été entendu par le Pôle national économique et financier de Bamako et placé en garde à vue.

Selon nos sources, l’ancien ministre, protégé par l’un des principaux chefs de la junte au pouvoir, a été interrogé sur l’achat de 27 groupes électrogènes et dans le scandale des citernes de gazole disparues. Ce dossier d’achat des groupes est un serpent à tête multiples avec des impayés (le fournisseur n’ayant reçu que 2 des 6 milliards de FCFA dus) et des performances technologiques discutables.

En ce qui concerne le gazole disparu, une question qui implique des complicités au sein de la douane, le ministre malien de la Justice, Mamoudou Kassogué, a déclaré qu’au stade actuel, sur les 19 millions de litres de carburant non livrés, 6 millions de litres ont été régularisés et les 13 autres millions de litres sont en voie de l’être. Ce qui représente en termes de liquidité, au prix unitaire de 800 F CFA le litre, la somme de 4,8 milliards de F CFA restituée à EDM-SA.

Aux dernières nouvelles, le président du conseil d’administration, Abdrahamane DEMBELE, a été placé en garde à vue. Quant à Samba Ben Moussa Diakité, Directeur Général Adjoint sortant, il n’a pas pu être entendu car il se trouve à l’étranger.

Dans la longue liste des cadres en garde à vue, figure également Madame Aminata Niane, la puissante secrétaire générale d’EDM.SA, responsable du département juridique et du département contrôle des contrats et passation des marchés. De même, Mamadou Sidibé, Chef du département contrôle des contrats et passation des marchés, Boubacar Diallo, ancien Directeur Administratif et Financier, actuellement conseiller spécial du DG, Joseph Théra, chef du département juridique, et Ousmane Traoré, ancien Directeur de la production, ont été appréhendés. De même, Saran Diakité, inspecteur des douanes et ancien chef du bureau des produits pétroliers, a été appréhendée.

La justice reproche à la plupart des prévenus des actes présumés de « faux, usage de faux » et « atteinte aux biens publics ».

La disgrâce de l’ancien DG et de ses collaborateurs aurait été accélérée par un rapport d’audit sur la gouvernance de la société, commandité par Bintou Camara, la ministre de l’Énergie et de l’Eau. La ministre avait évoqué en décembre dernier la disparition de 59 citernes de gazole destinées à la centrale de Balingué pour ensuite être réparties entre les autres centrales thermiques de la capitale et de l’intérieur du pays.

Notons qu’un nouvel organigramme a été mis en place avec la suppression du poste de directeur général adjoint. Pour sûr, le nouveau DG d’EDM.SA, Djibril Diallo, n’aura pas d’état de grâce, devant trouver une solution aux délestages et à une entreprise endettée à hauteur de 600 milliards de FCFA et en défaut de paiement vis-à-vis de ses fournisseurs.

Source : Financial Afrik

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *