AN 5 du parti LDC : Moussa Sinko pointe le nez pour la présidentielle

Lors d’un déjeuner gracieusement offert à l’hôtel de l’amitié, le Général Moussa Sinko a fixé le cap. C’était le samedi dernier, en présence d’un parterre d’invités et de médias mobilisés pour l’occasion.

La démocratie étant le système politique du pays, il importe que la voix de la majorité soit entendue. Il faut donc aller à un retour rapide à l’ordre constitutionnel pour que le pays sorte de la transition et de l’exception. Une alternative qui devrait briser l’isolement du Mali sur la scène sous-régionale et internationale. Selon lui, les difficultés du moment ne pourront être surmontées qu’une fois les élections seront effectives.

Le président Sinko tend la main à la classe politique et estime que le pouvoir ne saurait s’exercer seul. La LDC entend ainsi s’apprête à prendre part à la compétition quel que soit le scrutin qui aura été programmé, assure le conférencier principal, en exhortant ses troupes à se mettre au travail pour le rendez-vous du parti avec un candidat à la conquête de Koulouba (qui semble être lui même). Le rassemblement des Maliens et l’élaboration d’un projet de société axé sur leurs besoins constituent sont les principaux atouts sur lesquels mise la formation qui souffle ses 5 bougies. «Avec nous, les Maliens savent à quoi s’attendre car depuis la création de la LDC, nous avons toujours gardé la même ligne», a plaidé le candidat à la présidentielle de 2018 en martelant que seule le langage de vérité pourra sauver le Mali. En guise de clin d’œil à ses alliés, le Général Sinko promet par ailleurs une gestion concertée du pouvoir par la LDC en cas de conquête de la magistrature suprême. Â l’inverse, en cas d’accession d’un allié au fauteuil présidentiel, la Ligue Démocratique pour le Changement se mettra à sa disposition, «dans la mesure du possible », a indiqué dans la foulée l’ancien ministre d’IBK pour qui l’an préservation de l’intégrité territoriale, la défense de l’identité culturelle et l’édification d’une armée forte constituent des principes intangibles.

Le Général Sinko soutient par ailleurs que les ambitions du parti vont au-delà de la durée de vie des projets et promet par conséquent de se préparer à passer le relai à la jeunesse qu’il invite à ” apprendre des anciens et à s’inspirer des sages pour s’informer, comprendre et agir comme il faut en société.”

Les couleurs sont somme toute annoncées par un grand coin du voile levé sur les intentions électorales du président du LDC, qui mijote selon toute évidence de positionner son ancien porte-étendard dans la course de la prochaine la présidentielle.

A KEÏTA

Source : Le Témoin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *