Situation sécuritaire : les FAMa à l’heure du bilan et les perspectives

L’année 2023 s’est achevée pour les FAMa par un bilan on peu plus glorieux. En effet, par la volonté des Autorités de la malienne, la montée en puissance des forces armées et de sécurité maliennes a été consolidée par acquisition de plusieurs équipements militaires (aéronefs, avions de combat, hélicoptères…). Autres preuves de cette montée en puissance ? Le retour de Kidal dans le giron Mali, ainsi que les recrutements en cours en de renforcer les capacités des FAMa. Pour donner des éclairages sur certains sujets, le directeur de la Dirpa, le Col-major, Souleymane Dembélé, était face à la presse, le lundi 15 janvier dernier.

Le Directeur de l’Information et des Relations Publiques des Armées (Dirpa), Col-major Souleymane Dembélé, dira à l’entame de ses propos qu’il y a véritablement une montée en puissance des Forces armées maliennes. Cependant, regrette-t-il, nous constatons la recrudescence des attaques terroristes contre les casernes FAMAS. « Le constat est là, il y a beaucoup d’attaques contre les casernes… Les groupes terroristes sont très prompts à se regrouper tout de suite, à intervenir tout de suite et à se dissimuler dans la nature tout de suite, mais qu’à cela ne tienne, à chaque fois qu’il y a des attaques, il y a une réponse à hauteur de souhait », a précisé le patron de la Dirpa.

Le Col-major Dembélé ajoute : « L’année 2023 a été marquée par la confirmation de la montée en puissance des Forces armées et de sécurité Maliennes à plusieurs égards. Les FAMa sont actives dans la recherche, la neutralisation et la destruction des sanctuaires et des combattants terroristes… ». Aussi, Souleymane Dembélé a évoqué certains faits marquants de 2023, notamment la continuité du renforcement des capacités des FAMa, la sécurisation de la Biennale artistique et culturelle, la sécurisation du scrutin référendaire du 18 juin 2023, l’occupation des emprises cédées par la Minusma, le retour de la région de Kidal dans le giron Mali, la création de l’Alliance des Etats du Sahel (AES). « Les FAMa ne se laissent pas divertir de leur mission régalienne. Les terroristes disposent encore des capacités de nuisance bien que les FAMa les traquent, les recherchent et les neutralisent. Ce qui a permis de chasser les terroristes  dans plusieurs zones », a-t-précisé.

Globalement, nous pouvons dire que le bilan 2023, poursuit-il, va au-delà des attentes des Forces armées maliennes : « Cependant, nous constatons la recrudescence des attaques terroristes contre les casernes FAMa. Le constat est là, il y a beaucoup d’attaques contre les casernes. Mais des initiatives sont en cours pour rassurer les populations par rapport à la recrudescence de ces attaques ».

Les perspectives pour 2024 ? Le Col-major Dembélé dira que les FAMa vont continuer à travailler sur les directives politiques qui ont été données. « Pour 2024, il s’agit d’être encore plus ambitieux en termes de recrutement, d’équipement et d’impact sur le terrain. Les FAMa vont travailler pour le retour de l’autorité de l’Etat et des services sociaux de base sur toute l’étendue du territoire national. Les FAMa vont également travailler pour la réduction de la violence et tant d’autres puis que la guerre n’est pas finie », dit-il. A ses dires, le peuple malien s’est sacrifié en nous dotant d’équipements de dernières générations. Alors, il nous revient à nous d’honorer ce peuple et de porter haut le flambeau Mali.

Mohamed Sylla

Source : L’Aube

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *