Mali : une trentaine de jeunes formés en Arts numériques par le Centre Soleil d’Afrique en 2023

En collaboration avec le Cercle Culturel Germano Malien, le Centre Soleil d’Afrique a organisé le 23 décembre 2023, la cérémonie de restitution de ses ateliers de formation en Arts numériques sur le thème : « Arts Numériques pour l’équilibre social (ANPES) ». Au moins 30 jeunes ont bénéficié de ce programme de formation en Arts numériques courant 2023.

C’est une année riche en activité qui vient d’être bouclée pour le Centre Soleil d’Afrique. Une série qui s’achève par une dernière remise d’attestation aux récipiendaires. Ce samedi, 23 décembre 2023, une trentaine de jeunes ont reçu leurs attestations des mains de Hama Goro, directeur du Centre Soleil d’Afrique ; de Hamidou Koné, directeur du Cercle Culturel Germano Malien, et d’autres personnalités.

Des attestations qui témoignent de leurs qualifications dans divers domaines de l’Arts Numériques. C’est surtout dans le cadre de son projet FAIVA (Festival africain d’Images virtuelles et artistiques), financé par GIZ à travers le programme Donko ni Maya que le Centre Soleil d’Afrique a initié ces formations à l’endroit des jeunes. Il s’agit des formations qui ont porté sur la réalisation des vidéos d’arts, la prise de vue, la réalité augmentée, etc…

Ce gramme « Arts Numériques pour l’équilibre social » est un processus de création qui allie à la fois l’art, les technologies et les sciences. C’est un processus informatique et technologique qui consiste à créer des produits multimédias. Si cette discipline innovante est en plein essor sous d’autres cieux, elle reste peu connue et peu pratiquée au Mali. Une situation que le centre Soleil d’Afrique entend changer à l’horizon 2025, à travers une série de formations dans ce domaine.

Ainsi, plusieurs ateliers de formations ont été initiés à l’endroit des jeunes artistes ou des artistes en devenir. « Dans notre plan d’action 2023-2025, nous nous sommes donnés comme priorité la promotion de toutes les formes d’arts numériques au Mali. Évidemment cela passe par des séries de formations des jeunes artistes aux techniques de création d’arts numériques et l’intensification des activités dans ce domaine », précise Hama Goro, directeur du Centre Soleil d’Afrique.

Il rassure par la suite que le Centre fera une large ouverture de la formation à travers l’appel à candidature pour les prochaines sessions. « Nous espérons toujours avoir certains d’entre eux avec nous parce que cela entre dans le cadre du perfectionnement de ce qu’ils ont appris jusqu’ici. C’est vrai qu’il y aura un jury composé d’experts, mais dans les critères de bases personnes ne sera exclu y compris ceux qui en ont déjà bénéficié », ajoute-t-il.

Chez les récipiendaires, c’est un sentiment de satisfaction et de motivation qui se dégage. « Personnellement, j’ai beaucoup appris de ses ateliers de formation. Nous voyions certaines pratiques en Arts numériques à travers les festivals ou dans les télés à l’étranger, mais je ne pensais pas pouvoir bénéficier de cela de sitôt et de façon gratuite. Mais grâce au Centre Soleil d’Afrique, nous avons eu la chance de bénéficier de cela. Je suis très content et je remercie, au nom de mes collègues, le Centre Soleil pour cet effort quotidien. Il nous revient désormais de mettre tout cela en pratique », souligne Adama Dembélé.

Le porte-parole des bénéficiaires recommande, cependant, que de telles formations soient multipliées afin que beaucoup d’autres jeunes puissent en bénéficier, mais surtout d’y inclure les jeunes de l’intérieur du pays.

Amadou Kodio/Afrikinfos-Mali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *