« L’Afrique unie gagnera tous les combats, l’Afrique divisée ne gagnera rien » (Tiken Jah Fakoly)

Présent dans le cadre de la 28e édition des Nuits Atypiques de Koudougou (NAK) au Burkina Faso, l’artiste musicien Tiken Jah Fakoly s’est prononcé sur l’actualité sociopolitique de l’Afrique, à la Télévision Nationale du Burkina (RTB).


« L’Afrique unie gagnera tous les combats, l’Afrique divisée ne gagnera rien », a d’emblée déclaré l’artiste musicien Tiken Jah Fakoly. L’artiste engagé ne mâche pas ses mots quand il s’agit de dénoncer l’impérialisme. Dans ses titres, il prône l’union de l’Afrique.

Actualité oblige, l’artiste s’est prononcé sur la situation des trois pays en l’occurrence le Burkina Faso, le Mali et le Niger, qui ont décidé d’unir leurs forces à travers l’Alliance des États du Sahel (AES) pour lutter contre le terrorisme. « Nous sommes heureux de vivre ça. Ça fait longtemps qu’on chante ça, l’union des pays africains. Parce qu’aucun pays africain ne pourra gagner tout seul.

C’est ensemble qu’on va gagner tous les combats. Nous sommes 54 pays et nous avons la majorité des matières premières dont les pays occidentaux, les pays développés, les grands pays ont besoin pour continuer leur développement. Donc ce n’est pas normal que l’Afrique se trouve dans cette situation de pauvreté… L’idée que ces trois pays se mettent ensemble est incroyable, on ne pensait même pas qu’on allait vivre ça de notre vivant », a-t-il dit.

Il invite donc les populations à ne pas tomber dans la peur, et de rester focus sur leurs combats. « Il ne faut pas que les gens aient peur, les gens vont nous effrayer mais non. Ils ont effrayé nos parents et nos grands-parents mais nous on n’a pas peur parce que nous avec internet aujourd’hui on a tout compris.

Donc personne ne peut nous effrayer. Nous sommes sur la bonne voie… Le plus important c’est que les Burkinabè restent unis, que les Maliens restent unis, que les gars du Niger restent unis, les peuples restent unis parce qu’un peuple divisé n’a pas de force, mais un peuple uni peut gagner tous les combats », ajoute-t-il.

Pour traduire sa satisfaction face à cette situation, l’artiste entend mettre son art au service des mélomanes de ces trois pays de l’AES. « D’ailleurs je suis en train de voir si on ne va pas organiser une tournée dans ces trois pays pour encourager ça, parce qu’il faut un noyau et le noyau aujourd’hui de l’unité africaine c’est l’AES », a-t-il informé comme perspectives…

Source : burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *