Mali-Niger : Le Général Tiani réserve au Mali son premier déplacement à l’extérieur

Le président de transition nigérien, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, a effectué une visite d’amitié et de travail à Bamako jeudi dernier (23 novembre 2023). Le chef de l’Etat nigérien a été accueilli à l’aéroport international «Modibo Kéita-Sénou» par le Colonel Assimi Goïta, le président de la Transition.

Cette visite du président du Conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CNSP), Général de Brigade Abdourahamane Tiani, s’inscrit dans le cadre du raffermissement des liens de coopération entre les deux pays et, au-delà, dans le cadre de l’Alliance des Etats du Sahel (AES). En réservant au Mali son premier déplacement à l’extérieur (depuis son accession au pouvoir en juillet 2023), le chef de la junte nigérienne tenait sans doute à démontrer l’importance qu’il accorde au développement de l’axe Bamako-Niamey.

Et pour la circonstance, il était accompagné d’une très forte délégation comprenant notamment cinq ministres, dont ceux des Affaires étrangères, de la Coopération et des Nigériens à l’Extérieur ainsi que de la Défense, le Général Salifou Mody. «Une délégation prestigieuse qui dénote de l’importance accordée à cette rencontre bilatérale», a indiqué la présidence malienne.

De sources diplomatiques maliennes, lors des échanges entre le Colonel Goïta et le Général Tiani, il a été beaucoup question de sécurité et de stabilité, notamment de la lutte contre le terrorisme dans laquelle les deux pays sont engagés depuis au moins une décennie. «Rien ne détournera les peuples du Burkina Faso, du Mali et Niger de leur objectif de faire du Sahel une zone de prospérité et non d’insécurité», a confié à la presse le Général de Brigade Abdourahamane Tiani.

Après la reprise de Kidal (nord du Mali) par l’armée malienne, un nouveau dispositif et une nouvelle configuration sécuritaire seraient envisagés par l’Alliance des États du Sahel (AES). Mais, le défi reste toujours le renforcement de la sécurité dans la zone des «Trois frontières» que le Mali et le Niger partagent avec le Burkina Faso.

Kader Toé

Source : Le Matin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *