Limogeage des maires Aba Niare et Adama Berthe : Un coup dur pour le RPM et YELEMA en C.II et IV

Au conseil des ministres, les conseils communaux des leaders cités ont été dissous pour avoir failli à leurs obligations environnementales.

C’est le ministre d’État chargé de I ‘Administration territoriale qui en a officialisé la décision, en informant le Conseil des Ministres de la dissolution des instances des Communes II et IV du District de Bamako. Il leur est implicitement reproché d’avoir failli à leurs obligations dans le domaine de l’assainissement sanitaire. Une rupture qui fait allusion au dossier de l’opérateur marocain soutenu par la mairie du district et à qui l’Etat doit beaucoup d’arriérés. Des épisodes malheureux qui ont vu les populations s’insurger parfois contre des dépôts de transit devenues un peu partout insupportables pour le voisinage immédiat dont des écoles publiques. C’est le cas en commune II avec l’invasion du voisinage du Stade Omnisports ainsi que de l’école fondamentale par les ordures ou encore de la commune 4 où la fameuse montagne d’ordures a submergé le cimetière de Lafiabougou.

À cela s’ajoutent des irrégularités administratives qui pourraient coûter cher. Sur cette question, le maire Aba Niare, qui a même passé ces 3 dernières années en prison, reste en taule-position si les faits à lui reprochés le confondaient. Idem pour son homologue de la Commune IV qui avait eu recours à Seydou Nantoume pour dégager les ordures et qui porte un coup dur à sa famille politique, YELEMA, aux commandes municipales depuis une décennie. Une délégation spéciale sera nommée sans délai au niveau de chacune de ces Collectivités territoriales pour juguler la rupture des services qui a motivé leur dissolution. C’est donc un revers politique pour le RPM et YELEMA !

A KEÏTA

Source : Le Témoin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *