Côte d’Ivoire : Gbagbo s’insurge contre des arrestations

L’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, s’est rendu le samedi 25 novembre 2023 à Lakota (centre-ouest), afin de soutenir le maire de la commune, Prince Arthur Dalli, élu sous la bannière du PPA-CI à l’issue des élections locales du 2 septembre 2023.

« Je répète ici à Lakota, qu’il faut libérer les prisonniers politiques et militaires. Je répète ici à Lakota, qu’il faut les libérer », a lancé Laurent Gbagbo, venu soutenir le maire Prince Arthur Dalli, élu sous les couleurs du Parti des peuples africains – Côte d’Ivoire (PPA-CI).

Laurent Gbagbo, le président du PPA-CI, a fait savoir ensuite, qu’il « apprend qu’en plus de ceux qui avaient été arrêtés, et dont nous réclamons sans cesse la libération, ils ont arrêté un jeune, Stive Bico en Mauritanie ».

« Non seulement, on l’a arrêté, mais on a envoyé un avion de la flotte présidentielle pour le chercher. Qu’est-ce qu’il a commis comme crime pour qu’on déplace un avion présidentiel pour aller le chercher ? », S’est-il interrogé.

« Qu’a-t-il fait pour qu’on lui envoie un Grumman, avion dans lequel je suis souvent monté, parce que j’étais président, menotté ? Ça veut dire qu’il a dû commettre un crime abominable. Mais, on dit c’est parce que sur Facebook, il critique des gens », a-t-il poursuivi.

« Non ! Non ! Ça ferait pleurer si c’était cela. Donc, il faut qu’on nous dise ce qu’il a fait. (Car), prendre l’avion du président de la République pour aller chercher quelqu’un qu’on menotte dans l’avion du président, pour le renvoyer en Côte d’Ivoire », s’est-il offusqué.

Il partagera qu’ « il paraît qu’ils ont arrêté un autre qui serait militant du PPA-CI (opposition), qui est jeune, plus deux militants de Soro Guillaume. Enfin, on arrête ! On arrête ! Gouverner, ce n’est pas arrêter des gens ! Gouverner, ce n’est pas mettre des gens en prison ».

« Moi, j’ai fait dix ans comme président de la République, je n’ai pas mis une seule personne en prison. Parce que ça ne sert à rien. Si quelqu’un t’a fait quelque chose, tu déposes plainte contre lui, et puis les gens vont voir là-bas », a-t-il estimé.

Cependant, si « tu les prends, tu les mets en prison et tu les caches. Donc, je m’insurge, notre parti s’insurge contre toutes ces arrestations qui se font sans norme, ni règle à tel point que la Maca (prison d’Abidjan ) » est bondée de monde, a-t-il ajouté.

Le leader du PPA-CI, Laurent Gbagbo, a salué par ailleurs les représentants du PDCI, un parti allié, dont les membres sont venus à cette fête, qui est aussi la leur parce que les deux formations composaient la liste commune à ces joutes électorales.

« Je vous remercie d’être là. Vous savez, dans une communauté, il y a toujours des diviseurs. N’écoutez pas les diviseurs, écoutez les rassembleurs. Si on ne rassemble pas, on arrive à rien. Je suis heureux d’être à Lakota pour aussi saluer la mémoire de Boga Doudou Émile », ex-ministre de l’Intérieur, assassiné, a-t-il affirmé.

Source : Apanews

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *