L’Allemagne confirme le retrait de ses troupes du Mali d’ici mai 2024

Le gouvernement allemand a entériné mercredi le retrait d’ici mai 2024 de ses troupes engagées dans la mission de casques bleus Minusma au Mali en raison des tensions avec la junte au pouvoir.

Réuni en conseil des ministres, le gouvernement d’Olaf Scholz a confirmé dans un communiqué que les soldats allemands de la Bundeswehr quitteraient progressivement le pays dans les douze mois à venir.

Cette décision de retrait du Mali avait été annoncée par Berlin fin 2022. Berlin considère que les conditions ne sont plus remplies pour continuer à participer à la Minusma, à laquelle l’Allemagne participe depuis 2013.

Le pays, théâtre de deux coups d’Etat militaires en 2022, est pris depuis 2015 dans une spirale de violences jihadistes apparues au Mali et au Niger quelques années auparavant et qui s’est étendue au-delà de leurs frontières.

Les militaires au pouvoir se sont éloignés des Occidentaux pour se rapprocher notamment de la Russie. Avec un millier de soldats environ, l’Allemagne est le plus important contributeur occidental à la difficile mission de l’ONU d’aide à la stabilisation de ce pays.

« Que nous le voulions ou non, ce qui se passe dans le Sahel nous affecte », a souligné la ministre des Affaires étrangères Annalena Baerbock, citée mercredi dans un communiqué.

C’est pourquoi Berlin entend rester dans la région du Sahel, et réorienter son engagement dans les domaines de la sécurité au Niger, en Mauritanie et dans les Etats du Golfe de Guinée, a-t-elle indiqué.

Pour maintenir la pression sur les groupes jihadistes actifs dans la région du Sahel, plusieurs pays souhaitent renforcer la coopération en particulier avec le Niger, considéré comme un partenaire plus fiable que le Mali.

Le gouvernement allemand a décidé en avril d’envoyer dans ce pays 60 soldats pour participer à une nouvelle mission menée par l’Union Européenne.

Les violences au Mali ont fait depuis sept ans plus de 10.000 morts – civils et militaires – selon des ONG, et quelque deux millions de déplacés. La Minusma, avec environ 12.000 soldats déployés au Mali, est la mission de l’ONU ayant subi le plus de pertes dans le monde ces dernières années. Depuis sa création en 2013, 185 de ses membres sont morts dans des actes hostiles.

Source: AFP