Pèlerinage à la Mecque 2023 : la Filière Privée donne les raisons de la hausse des tarifs

Les responsables de la Commission d’Organisation du Pèlerinage de la Filière Privée étaient face à la presse, le mardi 7 mars 2023, à la Maison du Hadj de Bamako, pour donner les raisons de la hausse du coût du pèlerinage qui est en fait celui de 2022 et qui a été reconduit cette année 2023. Selon les conférenciers, le tarif de 4.675.000 FCFA de la filière privée pour le Pèlerinage à la Mecque s’explique par plusieurs facteurs dont la guerre en Ukraine qui a causé l’augmentation du coût du pétrole ; l’augmentation du coût des prestations à Mina et Arafat pouvant aller jusqu’à 300% ; la démolition des immeubles du centre de la Mecque et leur remplacement par des immeubles modernes et coûteux ; la hausse du taux de change du dollar, monnaie de change de prédilection par excellence etc.

Cette conférence de presse était animée par la Coordinatrice de la Commission d’Organisation du Pèlerinage de la Filière Privée, Mme Cissé Fatimata Kouyaté, non moins, présidente de l’Association malienne des agences de voyages et de tourisme (AMAVT), en présence du secrétaire général de ladite commission, Amadou Maïga, des autres membres de la commission et des promoteurs d’agences de voyages comme Boubacar Tangara, Mahamane Traoré.

Selon la conférencière, Mme Cissé Fatimata Kouyaté, plusieurs questions sont remontées à la surface, notamment la cherté du tarif de la filière privée. Avant d’ajouter que les raisons de cette hausse (4.675.000 F CFA) qui s’est opérée depuis 2022 s’explique par plusieurs facteurs dont la guerre en Ukraine qui a causé l’augmentation du coût du pétrole ; l’augmentation du coût des prestations à Mina et Arafat pouvant aller jusqu’à 300% ; la démolition des immeubles du centre de la Mecque et leur remplacement par des immeubles modernes et coûteux ; la hausse du taux de change du dollar, monnaie de change de prédilection par excellence ; l’augmentation du coût des services du Muassassa : 400% etc. En plus de ces justificatifs de la hausse du tarif Hadj, dit-elle, hausse perceptible d’ailleurs au niveau de la filière gouvernementale, les agences de voyages sont des prestataires de services, tributaires du devoir de résultat et donc contraintes à donner des prestations de services de qualité. « Nous ne sommes pas dans la logique d’accuser quiconque d’une quelconque concurrence déloyale, mais la filière gouvernementale bénéficie de certaines subventions qui allègent ses coûts. Nous voudrions que l’opinion nationale comprenne que notre tarif est fonction du coût des prestations de base en Arabie Saoudite et que contrairement à la filière gouvernementale, nous ne bénéficions pas de subvention. Par ailleurs le coût du Hadj de la filière privée édition 2023 est l’un des plus bas de la sous  région. Pour l’exemple, le tarif Hadj 2023 de la Côte d’Ivoire est de 5.525. 000 F CFA qui ne compte ni le mouton, ni le passeport », a-t-elle précisé.

Répondant aux questions des journalistes, la conférencière, Mme Cissé, a souhaité la création d’une agence de régulation du Hadj pour la bonne organisation du pèlerinage à la Mecque. Quant à Boubacar Tangara, il dira que tout est pris en charge (mouton, passeport, nourriture, hébergement, visite médical) par le tarif de 4.675.000 FCFA. Pour sa part, Amadou Maïga a précisé que la date de limite des inscriptions pour le pèlerinage à la Mecque est fixée au 5 mai 2023 et le départ commence début juin 2023. Selon lui, beaucoup de démarche ont été menées par la filière privée depuis 1997 pour avoir la subvention auprès de l’Etat, synonyme de diminution des tarifs, mais en vain.

Aguibou Sogodogo

 Source: Le Républicain

One Reply to “Pèlerinage à la Mecque 2023 : la Filière Privée donne les raisons de la hausse des tarifs”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *