Hadj 2023 : le quota et les frais fixés

Le quota de pèlerins pour le Mali est fixé à 13 323 personnes. Les frais s’élèvent à 4 millions 166 mille FCFA pour la filière gouvernementale et à 4 millions 675 milles CFA pour la filière privée. C’est ce qui ressort de la 18ème session ordinaire du Conseil d’Administration de la Maison du Hadj, tenue le 24 février 2023, sous la présidence du Dr Mahamadou Koné, ministre des Affaires religieuses du Culte et des Coutumes, en présence du gouverneur du District de Bamako.

L’ordre du jour de cette 18e session du Conseil d’Administration a porté sur les rapports de l’état d’exécution des activités et du budget au titre de l’année 2022 et les projets des activités et du budget 2023. Ainsi, le budget prévisionnel pour l’exercice 2023 s’élève à 8 516 988 000 Francs CFA. En recettes, il est prévu 238 358 000 FCFA en 2023 contre une notification de 1 210 500 200 FCFA en 2022, soit un écart de 972 142 200.

Cet écart, selon le président du Conseil d’Administration, le ministre Mahamadou Koné,  s’explique par les différents mandats de délégation reçus en 2022 pour le compte de l’appui pèlerinage. Autrement dit, la prise en charge, par l’État, d’une partie des dettes accumulées de 2015 à 2019, de la caution bloquée par les autorités saoudiennes, des frais de pèlerinage  des invités de l’État, des frais de missions de la délégation d’encadrement.

Aussi, a-t-il dit, les ressources propres s’élèvent à 8 278 630 000 F CFA contre une réalisation de 105 831 000 FCFA au 31 octobre 2022. Cet écart est dû à la budgétisation de toutes les ressources issues du compte spécial (coût du Hadj) destinées à la couverture des dépenses du pèlerinage musulman.

Pour ce faire, le ministre Koné a rappelé que le Guichet unique reste ouvert pour toute l’année durant pour les inscriptions, les informations, la formation et la sensibilisation des candidats-pèlerins maliens.

Il a clarifié que des ressources du compte spécial pèlerinage servant à toutes les dépenses liées aux charges saoudiennes, notamment les prestations à Mina, Arafat, Mouzdalifa, transport terrestre, manutention et assurance. Il a aussi évoqué les charges fixes à savoir : hébergement, restauration, ziyara (Mecque, Médine), les transports aérien et terrestre, sans oublier le pécule mouton et la radiographie du thorax.

Au total, le Mali a un quota de 13 323 personnes. Les coûts sont estimés à 4 millions 166 mille FCFA pour la filière gouvernementale et à 4 millions 675 milles CFA pour la filière privée.

Bien qu’il ne soit inscrit à l’ordre du jour, le directeur général de la Maison du HADJ, Dr Abdoul Fatah CISSE, n’a pu s’empêcher d’évoquer la nécessité de renforcer les capacités des pèlerins dans l’accomplissement du 5e pilier de l’islam. Selon lui, la formation des candidats au pèlerinage, qui continue d’ailleurs,  reste ouverte aux pèlerins de la filière gouvernementale et à ceux de la filière privée. « C’est une étape importante pour nous et il faut que les candidats comprennent cela », a-t-il précisé.

Amadou Kodio

Source : Ziré

One Reply to “Hadj 2023 : le quota et les frais fixés”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *