Mali : le bilan noir du CAJPD sur la crise au centre du pays

à la une Actualités Au Mali Flash infos Infos en continus Société

Le Collectif des Associations des jeunes du Pays Dogon (CAJPD),  a animé son traditionnel point de presse, hier mardi, 28 février 2023. Cette communication mensuelle vise à alerter les autorités sur l’état de la situation sécuritaire au centre du Mali. Choqués par les récentes attaques, les responsables du CAJPD ont interpellé le Chef de l’Etat, Col. Assimi GOITA sur sa responsabilité.

Des  personnes tuées, d’autres enlevées, des villages entiers saccagés… Voilà le bilan macabre dressé par les jeunes ressortissants du pays Dogon au centre du Mali. Pour ce faire, Adaman Diongo, président du Collectif était accompagné par Bakary Temé, secrétaire général et Oumar Wologuem responsable en charge de la communication.

Ensemble, ils ont passé aux cribles la situation sécuritaire au centre du Mali. Naturellement, un focus a été fait sur l’attaque récente du village de Kani-Bonzon (Bankass) ou 13 personnes ont péri, avant que le village de Tabagolo ne subisse un sort similaire avec deux personnes tuées, 48heures après. Preuve de la détérioration de la situation sécuritaire dans cette zone en proie avec l’insécurité depuis une décennie maintenant.

Ainsi durant le mois de Février, le CAJPD décompte une trentaine de personnes tuées suite aux différentes attaques terroristes dont des enfants. Certaines situations telles que le nombre de personnes déplacées, des personnes prises en otage, des écoles et des foires fermées n’ont pas connu d’évolution par rapport au mois de janvier 2023. « Comme nous avons évoqué dans notre point de presse de janvier, il y a  26 236 déplacés dont 2/3 se trouvent dans la commune de koro. Plus de 493 écoles sont fermées à travers le Pays Dogon », a déclaré Boukary Temé.

Assimi sommé de s’assumer !

Fatigué des massacres au quotidien des populations, le collectif des Associations des jeunes du Pays Dogon a lancé un message fort au colonel Assimi Goita, chef de l’Etat. Il lui demande de prendre toutes ses responsabilités afin de trouver une issue à cette insécurité qui n’a que trop duré. « Nous nous adressons au président de la transition à cœur ouvert. Il s’agit du Col. Assimi GOITA. Nous l’aimons beaucoup, mais la réalité est que la situation au pays dogon est assez critique. Il est le seul espoir pour nous. On en a assez des discours qui n’ont rien donné. Nous voulons une implication personnelle du chef de l’Etat dans cette crise surtout pour le Centre du pays où la situation est extrêmement compliquée », a lancé Oumar Wologuem.

Pour sa part, le président du Collectif, a demandé à revoir la stratégie militaire qui ne donne pas les résultats escomptés. Adaman Diongo propose donc une occupation progressive et rationnelle du territoire dans les zones de conflit. Des stratégies que le collectif compte mettre à la disposition du Col. Assimi GOITA à travers une lettre ouverte, pour l’aider avec des propositions concrètes afin de  venir à bout de la souffrance des populations.

Amadou Kodio/Afrikinfos-Mali

Last Updated on 01/03/2023 by Ousmane BALLO