Ansongo, Bourem et Almoustrat : Le premier ministre explique l’annulation de sa visite

à la une Actualités Au Mali Flash infos Infos en continus Politique

Dr Choguel Kokalla Maïga a évoqué des raisons d’État concernant le changement de programme, tout en rassurant les populations locales que des dispositions sont prises pour assurer la sécurité et qu’il est prévu des projets de développement socioéconomique

Suite à l’annulation de son déplacement dans leurs localités, le chef du gouvernement a rencontré les forces vives d’Ansongo, de Bourem et d’Almoustrat, le dimanche dernier à Gao. Le porte-parole de la société civile d’Ansongo, Ibrahim Alpha Cissé, le responsable de l’Autorité intérimaire de Bourem, Mohamad Touré, et le président du Collège transitoire d’Almoustrat, Abdoulaye Marouf, se sont exprimés au nom des populations. Tous ces représentants ont réaffirmé leur engagement à soutenir les autorités de la Transition. Ils ont, par ailleurs, formulé des doléances allant dans le sens du développement socioéconomique de leurs zones.

La ministre des Transports et des Infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko, a rassuré les populations et expliqué la pertinence des projets en rapport avec les revendications. Selon elle, son département dispose d’un vaste programme d’infrastructures routières sur toute l’étendue du territoire.

La Région de Gao figure parmi les priorités avec à la clé la réalisation de la route Sévaré-Gao. Cette route sera exécutée en plusieurs étapes : Sévaré-Boré ; Boré-Douentza et Douentza-Hombori-Gao. Mme Dembélé Madina Sissoko a indiqué que les dispositions sont en train de se mettre en place pour le démarrage des travaux.

Il est également prévu la réalisation de la route Bourem-Kidal-frontière algérienne. De ses explications, il ressort que d’autres projets sont en cours, non seulement, pour l’aménagement des zones de pâturage des animaux de la Région. Mais aussi pour appuyer les femmes et les jeunes dans les projets de transformation des produits agroalimentaires, de fabrication d’aliment bétails, surtout de l’énergie scolaire. S’y ajoutent des infrastructures sanitaires et scolaires.

Pour sa part, le Premier ministre s’est excusé auprès des populations pour l’annulation de son déplacement à Ansongo, Bourem et Almoustrat. Choguel Kokalla Maïga expliquera à ce propos que c’est le gouverneur de la Région de Gao, le général Moussa Traoré, qui a décidé d’annuler la visite pour diverses raisons. Il a ainsi balayé d’un revers de la main toute raison d’insécurité. Le chef du gouvernement a rappelé à ce sujet la récente remise des équipements militaires aux autorités de défense et de sécurité de Gao, par le ministre de la Défense, le colonel Sadio Camara. «Ce n’est pas à cause de l’insécurité. Ce sont des raisons d’État», a déclaré Choguel Kokalla Maïga.

D’autre part, le Premier ministre a promis que les doléances feront l’objet d’une synthèse pour être remises à qui de droit. Dr Choguel Kokalla Maïga révélera l’existence d’un vaste programme gouvernemental pour le développement socio-économique de notre pays. Il est prévu l’aménagement hydro-agricole de près de 140.000 hectares qui vont de Diré à Ansongo. Toutefois, il a précisé que la priorité demeure la paix, l’unité et la cohésion sociale. «Après la sécurité, il faut donner à manger et à boire aux citoyens», a-t-il souligné.

Le Premier ministre a insisté également sur le respect des trois principes du président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, guidant désormais l’action publique au Mali. Il s’agit précisément du respect de la souveraineté de notre pays, de ses choix stratégiques et de partenaires ainsi que la défense des intérêts vitaux des populations maliennes dans les décisions prises.

Envoyé spécial

Oumar DIAKITE

Source : L’Essor

Last Updated on 21/02/2023 by Elalie Konaté