Processus de Transition : Le corps diplomatique note des avancées

Les diplomates accrédités au Mali l’ont fait savoir hier lors de la présentation des vœux de Nouvel An au chef de l’État. Les interventions ont porté notamment sur les réformes politiques et institutionnelles, la lutte contre le terrorisme, les élections générales à venir

La salle des banquets du palais de Koulouba a abrité, hier, la cérémonie de présentation de vœux des représentations diplomatiques, consulaires et des organisations internationales accréditées dans notre pays au président de la Transition, le colonel Assimi Goïta. C’était en présence du Premier ministre Choguel Kokalla Maïga, du président du Conseil national de Transition, Malick Diaw, des présidents des institutions de la République ainsi que de plusieurs membres du gouvernement.

La traditionnelle présentation de vœux est l’occasion pour le chef de l’État et ses hôtes de passer en revue le bilan de l’année écoulée et d’évoquer les préoccupations majeures de l’heure. En prenant la parole, l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de l’État de Palestine au Mali, Hadi Shebli, en sa qualité de doyen du corps diplomatique, est reconnaissant de l’hospitalité généreuse des Maliens. Pour lui, malgré le contexte «de guerre barbare imposée», le peuple malien est resté debout tout en incarnant la «djatiguiya légendaire».

Hadi Shebli a ajouté que la lutte contre le terrorisme exige plus d’efforts et d’engagement. Indiquant que l’évolution de cette crise sécuritaire démontre suffisamment qu’il s’agit d’une affaire qui ne concerne pas que les Maliens. Le doyen du corps diplomatique a apprécié la montée en puissance, la détermination et l’engagement des Forces armées maliennes (FAMa) dans le maillage sécuritaire du territoire. Selon lui, le déploiement et l’acquisition d’équipements adéquats ont favorisé la libération de nombreuses localités du joug des groupes terroristes.

DES AVANCÉES– Au sujet du processus de Transition, le diplomate a noté que le Mali a enregistré des avancées. Parmi celles-ci, il y a l’adoption de la loi électorale, l’installation des membres de l’Autorité indépendante de gestion des élections (Aige), la finalisation de l’avant-projet de Constitution et la mise en place de la commission de suivi des réformes. S’exprimant au nom de ses pairs, Hadi Shebli a exhorté les Maliens à l’union autour du pays.

«Nous exhortons tous les acteurs, au-delà des clivages, à épouser la recherche des voies et moyens de parvenir convenablement à la réussite de cette Transition», a-t-il dit en substance. Le doyen Hadi Shebli a lancé un appel pour la reprise du dialogue pour la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger. Pour le diplomate, ce processus a connu des difficultés ces derniers temps.

En retour, le président de la Transition a déclaré que le doyen Hadi Shebli aborde les aspects les plus importants de l’action publique au Mali, marquée par le sceau de la refondation de l’état et du recouvrement progressif de la sécurité. Mais aussi les progrès réalisés par le relèvement économique et social en passant par la mise en œuvre du processus de paix au Mali ainsi que les avancées politiques et institutionnelles.

Toutefois, Assimi Goïta reste convaincu que les défis auxquels les Maliens font face sont multiples et complexes. Dans le cadre de la sécurisation du territoire et de la protection des civils, le chef de l’état a renouvelé la gratitude du peuple aux FAMa. De son avis, ces dernières ne ménagent aucun effort pour ramener la paix et la sécurité au Mali en rendant aux populations maliennes leur dignité.

DES EFFORTS CONVERGENTS-Abondant dans le même sens que le diplomate Shebli, le président Goïta a reconnu que la lutte contre le terrorisme appelle à des efforts convergents. «Dans cette action commune, le Mali demeure déterminé à honorer sa part, toute sa part de l’effort collectif afin de réduire la menace des attaques terroristes et obscurantistes», a-t-il indiqué.

Le chef de l’État a rappelé les principes clés de la Transition. Il s’agit du respect de la souveraineté du Mali, du respect des choix stratégiques et des partenaires opérés par le Mali et de la prise en compte des intérêts vitaux du peuple malien dans les décisions. «Rien de plus, mais rien de moins. C’est bien cela que les Maliens attendent de leurs autorités», a insisté le président de la Transition, ajoutant qu’il se réjouit de plus en plus que les partenaires et amis comprennent et adhèrent à cette exigence légitime.

Pour le chef de l’État, l’année 2023 sera celle de la consolidation des acquis politiques et institutionnels. Il a rassuré que le gouvernement travaillera à poursuivre la mise en œuvre des réformes initiées. «L’ambition de la Transition est de mettre en place les bases solides en vue de renforcer le processus démocratique par la consolidation de l’État de droit, de poursuivre les efforts de redressement de l’économie et d’intensifier les actions orientées vers l’amélioration des conditions de vie des populations», a-t-il expliqué aux diplomates. Et le colonel Assimi Goïta d’attirer l’attention de ses hôtes sur la relecture consensuelle de la loi électorale, l’installation de l’Aige et le projet de Constitution. Il a donné des gages pour le respect des engagements pris pour la tenue d’élections générales.

S’exprimant sur la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, le président de la Transition a fait savoir qu’il doit servir d’outil de stabilité durable et non d’effritement du Mali.

Namory KOUYATÉ

Source : L’Essor

2 Replies to “Processus de Transition : Le corps diplomatique note des avancées”

Comments are closed.