Rétrospectif 2022 et perspectives 2023 : le président du parti DCA réitère son soutien aux autorités de la transition

à la une Actualités Au Mali Flash infos Infos en continus Politique

Satisfait des autorités de la transition, le président du parti Demain C’est Aujourd’hui (DCA), honorable Souleymane Dembélé, a bien voulu nous accorder une interview. Il a parlé des évènements majeurs ayant marqué l’année 2022. Dans cet exercice, il réitère son soutien aux autorités de la transition et appelle à la prochaine tenue d’élections apaisées, crédibles et transparentes en 2023 dans un Mali en paix et en sécurité. Lisez !

Bonjour Honorable Souleymane Dembélé ! Vous êtes président du parti Demain C’est Aujourd’hui (DCA) dont la devise est : « Patriotisme, unité et travail », et le slogan : « Ensemble pour un Mali restauré ». L’année 2022 vient de s’achever, pouvez-vous nous dire quels sont les évènements majeurs qui vous ont marqué particulièrement ?

Souleymane Dembélé : En 2022, le Mali a d’abord connu plusieurs difficultés à commencer par les sanctions injustes, illégales et inhumaines infligées par la CEDEAO. Nous ne pouvons que saluer la clairvoyance de nos autorités notamment le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, et l’ensemble du gouvernement qui ont permis aux Maliens de faire face avec honneur, bravoure et dignité à ces sanctions.

Ensuite en 2022, il y a eu les effets de la crise sanitaire liés la Covid-19 qui ont fortement impacté tous les secteurs d’activités de notre pays et au-delà.

Enfin 2022, c’est également l’affaire des 49 militaires ivoiriens disons des « mercenaires en mission de déstabilisation de notre pays ». Ce feuilleton polico-judiciaire a aussi entraîné une vive tension diplomatique entre le Mali et la Côte d’ivoire, deux pays frères et voisins, en dépit des relations séculaires qu’ils ont toujours entretenues.

Sur le plan politique, 2022 a vu l’adoption du chronogramme électoral de la transition fixant les dates des élections. Une Commission de rédaction de la nouvelle Constitution a été également mise en place par le président de la Transition. Cette Commission a déjà fini son travail et le président de la Transition a nommé une nouvelle Commission pour la finalisation de l’avant-projet de texte.

Pour nous, un autre fait majeur en 2022 est incontestablement l’intervention historique du Premier ministre par intérim, le colonel Abdoulaye Maïga, à la Tribune des Nations Unies où il a livré le message du Mali et l’aspiration profonde des Maliens.

Sur le plan syndical, on peut se réjouir de la tenue de la conférence sociale sur le travail qui a pour objectif de favoriser l’élaboration et la signature d’un pacte de stabilité sociale aux fins de circonscrire les grèves intempestives des syndicats dans tous les secteurs.

2022, c’est également le dénouement heureux du bras de fer entre le gouvernement et les syndicats d’enseignants au sujet de leur article 39. Nous ne pouvons que nous réjouir du dénouement heureux de cette situation avec le paiement des primes et indemnités desdits enseignants.

On peut également parler des appuis faits en faveur du monde rural notamment les subventions sur les engrais, l’aliment bétail, l’acquisition des tracteurs et l’équipement des pêcheurs.

Toute l’année 2022 a vu la montée en puissance des Forces armées maliennes (FAMAs) sur le théâtre des opérations contre les terroristes. C’est le lieu de féliciter et remercier vivement les autorités de la transition pour l’équipement en matériels de dernière génération de nos FAMAs dans le but de neutraliser l’ennemi. La formation des FAMAs au respect scrupuleux des droits humains et des règles du droit humanitaire constituent une avancée. Ces questions, en sus des autorités maliennes, souvent évoquées par les organisations de défense de droits de l’homme.

Sur le plan international, l’un des événements majeurs en 2022 est l’éclatement de la guerre entre la Russie et l’Ukraine. Ce conflit en cours a montré la place prépondérante de la Russie en matière d’approvisionnement de certains produits énergétiques et alimentaires au plan mondial. Il est connu de tous que 2022 a été marquée par la cherté de la vie avec l’embargo de la CEDEAO et la guerre ukrainienne. Nous tenons à féliciter les autorités de la transition une fois de plus pour les énormes efforts consentis pour soulager les citoyens. La saisine de l’ONU par le gouvernement malien contre la France est également à signaler à l’actif des autorités de la transition même si à présent le Conseil de sécurité n’a donné une suite.

Nous nous félicitons des résultats concrets engrangés par les autorités de la transition. Nous profitons de cette occasion pour encourager le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, qui a défini trois principes-clés devant dorénavant guider les relations actuelles et futures avec nos partenaires notamment : « le respect de la souveraineté du Mali ; le respect des choix stratégiques opérés par le Mali et la défense des intérêts du peuple malien dans les prises de décisions ». Au parti Demain C’est Aujourd’hui (DCA), nous partageons cette philosophie, car convaincus que nul ne peut aimer le Mali mieux que les Maliens eux-mêmes, encore moins connaître les intérêts du Mali plus que les Maliens.

Mieux, nous sommes profondément convaincus que l’indépendance et la souveraineté d’un pays ne peuvent s’acquérir qu’au prix du sacrifice, de la patience et du don de soi de chaque citoyen.

Nous sommes en 2023, année du référendum, des élections législatives et des conseillers des collectivités, quels sont vos vœux et attentes ?

SD : D’abord, je souhaite que l’année 2023 apporte la santé, la paix, la sécurité et la stabilité dans le pays. Je souhaite également que 2023 soit une année de création d’emplois pour les jeunes, qu’elle favorise le retour des déplacés internes, en raison de la crise sécuritaire, dans leurs localités respectives et qu’ils y restent en paix et s’adonnent à des activités de promotion individuelle et de développement local.

Aussi, je souhaite que l’année 2023 soit celle d’élections apaisées, crédibles et transparentes. Nous pensons que les élections ne peuvent se tenir que dans la paix et surtout la sécurité. Parlant toujours des élections, au Parti DCA, nous partageons la vision des autorités de la transition sur la réforme constitutionnelle. Au parti DCA, nous restons convaincus que cette réforme fera sortir notre pays de l’ornière et apportera des réponses positives à certaines entraves dans le fonctionnement de nos institutions.

Nos propos conclusifs portent sur la formulation des vœux ardents et sincères de bonne santé, de bonheur, de prospérité et de succès pour tous les Maliens et Maliennes. Puisse Allah, le tout puissant et le très miséricordieux, protéger et bénir le Mali et l’épargner des nuisances de ses ennemis. Puisse Allah, par son indiscutable clairvoyance et sa grâce, guider en tous lieux et en toutes circonstances, nos autorités dans le sens de l’intérêt supérieur de la nation.

Propos recueillis par Sékou CAMARA pour Afrikinfos-Mali

1 thought on “Rétrospectif 2022 et perspectives 2023 : le président du parti DCA réitère son soutien aux autorités de la transition

Comments are closed.