Mali : Yerewolo toujours à la garde « nous ne trahirons jamais la cause »

Le 10 janvier 2023, le Mouvement Yerewolo Debout sur les Remparts a commémoré la date du 10 Janvier, consacrée à la lutte de son mouvement. Lors de ce rassemblement, les responsables dudit mouvement ont tour à tour invité les autorités de la transition à renforcer le système judiciaire afin qu’il réponde aux aspirations profondes du peuple malien.

Il s’agissait surtout pour Adama Diarra dit Ben le cerveau et ses camarades de lutte de faire le bilan à mi-parcours du combat qu’ils ont mené jusqu’ici. Un combat qu’ils qualifient ‘’de révolution du peuple malien’’ contre la politique impérialiste de la France et certains pays africains vis-à-vis du Mali, ainsi que la présence ‘’hostile’’ de la MINUSMA au Mali depuis plus d’une décennie.

Yerewolo avait justement lancé ses hostilités contre ces différentes forces un certain 10 janvier 2020. Ce mardi, Ben et ces compagnons ont donc commémoré cette date qui symbolise les trois ans du début de leur combat.

Aussi, à travers cette conférence, Yerewolo a évalué la gouvernance actuelle menée par les cinq (05) Colonel avec à leur tête le Col. Assimi GOITA. Pour les membres de Yerewolo, certes, le projet de refondation est amorcé avec de gros efforts qui ont été fournis sur le plan de la sécurisation des Maliens et leurs biens, mais la justice laisse encore à désirer. « Nous félicitons les autorités pour leurs sens de patriotisme et de sacrifice. Il faut le reconnaître, ils se sont assumés face aux aspirations du peuple. Qu’il soit bon ou mauvais, ils ont montré du caractère et se sont assumés en toute responsabilité », a témoigné Ben le Cerveau.

Puis, …il interpelle !

Parlant des actions, Adama Diarra estime que de gros efforts ont été fournis, mais la justice reste le point le plus déplorable jusqu’ici. « Nous nous inquiétons sérieusement de la manière dont la justice est malmenée dans le pays. Jusqu’ici, nous ne voyons pas d’évolution en ce sens et nous interpellons les autorités à ce niveau car la justice, la vraie est l’un des combats de notre mouvement », ajoute-t-il.

Toutefois, Yerewolo promet d’aller jusqu’au bout de son combat. « Nous avons  prêté serment et nous ne trahirons jamais la cause », ont-ils clamé tour à tour. Après avoir mis à la porte la France, c’est la MINUSMA qui est désormais dans son viseur.

Amadou Kodio/Afrikinfos-Mali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *