Éducation nationale: une grève évitée de justesse

à la une Accueil Actualités Au Mali éducation Flash infos Infos en continus

A quelques heures d’un mot d’ordre de grève, la Synergie des Syndicats des Enseignants signataires du 15 octobre est revenue sur sa décision de justesse.

Alors qu’à Kayes les associations des écoles privées agréées du Mali (AEpam) poursuivent leur mouvement de grève, dans la cité des 33 Saints, les promoteurs des établissements secondaires observent déjà une grève de 3 jours. Ces derniers demandent le paiement des subventions.

Au même moment, les enseignants de la faculté de médecine et de la pharmacie ont opté pour une grève illimitée. Ceux-ci exigent le paiement des frais pédagogiques des masters des années 2020-2022. La Synergie des Syndicats des Enseignants signataire du 15 octobre 2016 avait envisagée une grève de 72h pour non-application du fameux article 39.

Après négociations, la Synergie a levé son mot d’ordre. La majoration de la prime spéciale de responsabilité qui s’élève à 12,300 milliards de F CFA correspondant à 11 000 F par enseignant à compter du 1er novembre dernier ; la création d’une prime spéciale pour les enseignants et l’élaboration et l’examen du document cadre d’amélioration des conditions de vie et de travail des enseignants sont entre autres garanties obtenues par les syndicats.

Ousmane Mahamane

Source: Mali Tribune

Last Updated on 17/12/2022 by Ousmane BALLO