Mali: rencontre du président de la Transition avec les Chefs d’Etats-Majors et Directeurs de services des Armées

Le Président de la Transition, SE le Colonel Assimi GOÏTA, Chef de l’État et Chef Suprême des Armées, a reçu, ce jeudi 8 décembre 2022, les Chefs d’Etats-Majors et Directeurs de services des Armées, dans la salle des banquets, à Koulouba.

Cette session du Comité de Défense de la Défense Nationale a été l’occasion pour les Chefs d’État-Major et Directeurs de services des Armées de faire l’état des lieux et d’annoncer des perspectives.

Le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Colonel Sadio CAMARA, a rappelé que depuis son investiture, le 7 juin 2021, le Chef Suprême des Armées s’est fixé comme priorité absolue la sécurisation du territoire national. Il en est d’autant convaincu qu’il a toujours estimé qu’il ne saurait avoir de développement sans sécurité.

« Cette priorité est justifiée par l’état de l’outil de défense, la dégradation de la situation sécuritaire dans notre pays, ainsi que la prise en compte des préoccupations fondamentales et des aspirations légitimes de nos populations », a expliqué le ministre, qui salue la dynamique de reconstruction de notre outil de défense.

Une dynamique, qui a permis des « avancées significatives dans le renforcement des capacités des Forces de Défense et de Sécurité Maliennes ».

Dans son discours de clôture, le Président de la Transition a fait un tour d’horizon des problèmes auxquels le Mali est confronté. Au cœur de ces problèmes, des campagnes de manipulation de la part de certains anciens partenaires mécontents de la dynamique enclenchée pour la stabilisation et le développement du pays.

Faisant le bilan des acquis depuis août 2020 jusqu’à nos jours, le Président de la Transition, s’est réjoui des résultats obtenus. Conséquence directe du changement de la dynamique opérationnelle « eu égard au renforcement et à l’équipement des Forces en moyens de combat terrestres, aériens et aéromobiles ».

Selon le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Colonel Sadio CAMARA, les nouvelles acquisitions d’équipements sophistiqués terrestres, aériens et aéromobiles « ont rapidement permis aux forces de défense et de sécurité maliennes d’obtenir des résultats positifs ».

À ces acquis s’ajoutent, selon le Général de Division Oumar DIARRA, Chef d’État-Major Général des Armées, une meilleure compréhension de l’environnement de travail.

Malgré les efforts consentis, reconnait le Chef Suprême des Armées, les Groupes Armées terroristes ont réussi à réadapter leur stratégie au contexte. Une situation que les Forces Armées maliennes doivent désormais intégrer dans leurs réponses, mais aussi et surtout procéder au « renforcement des capacités en ressources humaines et matérielles, mais aussi en termes d’intensification d’opérations contre les sanctuaires des groupes armés terroristes ».

Le droit souverain et la responsabilité entière de tout État, explique le Chef Suprême des Armées, sont d’assurer la sécurité des personnes et des biens. Dans son intervention, le Président GOÏTA a attaché un intérêt particulier au retour de l’État dans toutes les régions du pays tout en insistant sur le rôle crucial de l’armée dans ce processus.

« Pour le retour de l’État et des services sociaux de base dans les localités éprouvées par le terrorisme, le rôle des Forces de Défense et de Sécurité est d’une importance capitale », a-t-il indiqué. À en croire ses propos, « l’outil de Défense est un symbole de la souveraineté d’un État ».

Le Président de la Transition a invité les Forces de Défense et de Sécurité à résister aux tentatives regrettables et se concentrer davantage sur les objectifs de sécurisation, de pacification et de développement du Mali pour le bien des populations. Il reste toutefois intransigeant sur la protection des droits humains. Selon lui, le respect des Droits de l’Homme est un impératif.

Cela est d’autant plus nécessaire que les Droits de l’homme font l’objet d’une grande instrumentalisation dans le dessein de ternir l’image de l’Armée, dont la montée en puissance est tangible sur le terrain.

Source : Présidence de la République