Prorogation du mandat des élus communaux : un risque sur le calendrier électoral

Le Conseil National de transition donne son quitus pour la prorogation du mandat des conseillers communaux. Ils siègeront jusqu’aux élections prévues le 25 juin 2023. La décision a été approuvée en plénière jeudi dernier 17 novembre par le CNT. Le gouvernement justifie d’ailleurs cette demande de prorogation, par le besoin d’assurer la continuité du service public.

C’est la troisième fois donc que le mandat des élus locaux est prorogé depuis 2020. Les deux premières fois étant prévues par la loi. Cette troisième prorogation se fait donc à titre exceptionnel. Les conseillers communaux resteront encore à la tête de leurs communes pour six mois.

Le texte présenté par le ministre de l’administration territoriale, a été voté par les membres du Conseil à 134 voix pour, 01 contre et 01 abstention.

Selon le ministre, cette prorogation permettra d’assurer la continuité du service public, la préservation de la stabilité sociale entre autres.

La commission de l’administration territoriale, de la Décentralisation, du culte et de la réconciliation nationale a recommandé au Gouvernement de mettre en place une stratégie de communication et d’information sur le bien-fondé de cette prorogation par voie législative.

« Légal mais pas légitime »

Pour la mission d’observation des élections au Mali, l’adoption de cette loi par le CNT donne la légalité aux actions des conseillers communaux mais pas la légitimité. Pour son président Dr Ibrahima Sangho, l’organisation des élections communales selon le chronogramme établi est compromise d’avance.

 Source : Studio Tamani

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *